Première phase d’un projet d’envergure qui n’a pas vu le jour

Par le reflet du lac
Première phase d’un projet d’envergure qui n’a pas vu le jour
Située près des cimetières de la rue des Pins, cette tour a été démolie en 2000. (Photo : Collection Gilles Dallaire, Société d’histoire de Magog)

Les résidents de Magog en 1966 et les visiteurs de l’époque se souviennent certainement d’une tour d’observation érigée sur la rue des Pins en face du cimetière Saint-Patrice et longeant le cimetière Pine Hill. Cette structure de béton d’une hauteur de 37 pi (11 m) et à 154 pi (47 m) au-dessus du niveau du lac Memphrémagog, offrait une vue panoramique exceptionnelle sur le lac, le mont Orford, le mont Owl’s Head et même le mont Jay Peak au Vermont.

Le terrain appartenait à la Municipalité de Magog logeant les réservoirs d’eau potable.

Dans le cadre du 25e anniversaire des Lions de Magog, un club de services fondé en 1940, le Club Lions obtient en 1965 une servitude pour y installer une tour. L’inauguration et la bénédiction de l’Observatoire ont lieu le 23 octobre 1966 lors d’une cérémonie impressionnante. On estime à environ 15 000 par an, les citoyens et touristes qui escaladent la tour pour contempler le panorama à 360 degrés.

Dès l’année suivante, des instigateurs du projet créent la Commission de l’Observatoire formée de 5 membres du Club Lions, soit Gaston Goulet, Pierre-Paul Landreville, Roger Crevier, Robert Fisette et le visionnaire Charles Messara. Ils veulent procéder à une 2e phase, soit ériger un édifice multifonctionnel à proximité de la tour d’observation qui servirait de lieu de rencontres pour les familles lors d’obsèques dans les cimetières environnants et autres activités culturelles. Le projet serait confié à un organisme sans but lucratif sous le même principe que furent réalisés plus tard le Manoir Lions et les Résidences Pinecroft. Un sondage révèle que 77,5% de la population se prononce en faveur de cette deuxième structure.

À la suite d’une période pendant laquelle le Club Lions s’investit dans plusieurs autres réalisations, on relance à nouveau, en 1992, le projet majeur en vue de la construction d’un immeuble de trois étages par de nombreuses demandes de subventions auprès des différents paliers de gouvernement. Toutefois, la Ville demeure réticente compte tenu des risques dus à la proximité des réservoirs d’eau. La tentative d’acquérir un terrain voisin échoue. En 1994, le Club Lions cède sa Tour à la Municipalité. L’accès doit par la suite être interdit au public pour des raisons de sécurité. C’est en juin 2000 que l’Observatoire est démoli. Le rêve des promoteurs  «Un site merveilleux à maximiser» s’écroule du même coup pour céder place à une tour de communication.

Rencontré afin de recueillir ses souvenirs concernant l’Observatoire et le rêve d’une deuxième phase majeure, Charles Messara caresse encore un projet de construire une tour dans un parc municipal de la rue Merry Nord pour accueillir les résidents et les touristes.  Avec quelques collègues, des plans sont tracés pour offrir une superbe halte dans ce secteur.

 

Par Danielle Lauzon

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Mes souvenir de... Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mes souvenir de...
Invité
Mes souvenir de...

Si je me souviens bien de cette époque, j’y étais pendant sa construction, étant donné que j’habitais sur la rue Percy au 361. Et les dernières fois que j’y étais allé, la végétation principalement les arbres avaient tellement grandi que l’on ne voyait plus la baie de Magog. Et la tour était assé délabrée que c’en était dangereux d’y monter.