Nouvelle ligne électrique à Stukely-Sud: Hydro-Québec pourrait modifier le tracé

Par Dany Jacques
Nouvelle ligne électrique à Stukely-Sud: Hydro-Québec pourrait modifier le tracé
Selon Hydro-Québec, ce type de pylônes plus compacts projetés pour le tracé de Stukely-Sud a été créé spécifiquement pour ce projet afin d’atténuer l’impact visuel. La photo est une simulation du projet souhaité. (Photo : gracieuseté)

ÉNERGIE. Le futur tracé de la ligne électrique à 230 kilovolts (kV) ne fait pas l’unanimité à Stukely-Sud, mais Hydro-Québec se montre flexible pour trouver une solution qui aura le moins d’impact pour le milieu.

La société d’État a déjà rencontré une cinquantaine de propriétaires concernés. Elle a aussi accueilli quelque 70 citoyens lors d’une soirée d’information tenue à Bonsecours le 4 juin dernier.

«Nous avons capté les préoccupations des gens, plus particulièrement en ce qui concerne le paysage et l’environnement, assure la conseillère des relations avec le milieu d’Hydro-Québec, Mélanie Destrempes. Les commentaires recueillis sont très pertinents. Ils nous permettront de bonifier notre tracé. Une solution sera présentée au courant de l’automne.»

Ce parcours de 7,5 km sur le territoire de Stukely permettra de relier l’actuel poste de cette municipalité jusqu’à un nouveau poste à Bonsecours, une vingtaine de kilomètres plus loin près du client Bombardier Produits Récréatifs (BRP).

Le maire de Stukely-Sud, Patrick Leblond, partage les préoccupations des citoyens. Il sait que la future ligne empruntera une partie de l’actuelle emprise, mais le corridor bifurquera vers l’est à la hauteur du chemin Lefebvre.

«Il toucherait alors une zone agricole et un secteur pouvant accueillir des maisons, s’inquiète-t-il. Ça risque aussi d’affecter le paysage, car cette zone est située en hauteur. Nous préférons un tracé un peu plus au sud et davantage en bas d’une vallée pour amoindrir l’effet sur le panorama. Nous avons confiance de trouver une bonne solution, car Hydro-Québec semble attentive à nos besoins.»

La construction de cette ligne est prévue pour 2021-2022 avec une mise en service souhaitée pour 2022. Le démantèlement des structures à 49 kV pourrait s’effectuer vers 2023.

L’objectif de cette conversion est de moderniser et de solidifier le réseau actuel construit dans les années 1940. Le réseau estrien à 49 kilovolts a d’ailleurs atteint sa capacité maximale, selon la société d’État.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des