Le Centre d’aide aux entreprises (CAE): un partenaire de premier plan dans la croissance d’Entre Cîmes et Racines

Par le reflet du lac
Le Centre d’aide aux entreprises (CAE): un partenaire de premier plan dans la croissance d’Entre Cîmes et Racines
Le Hobbit, premier habitat troglodytique à voir le jour sur le site d'Entre Cîmes et Racines, a fait bondir la popularité de ce centre d'hébergement/détente en forêt. (Photo : gracieuseté - Entre Cîmes et Racines)

Le centre d’hébergement en forêt Entre Cîmes et Racines est une belle histoire à succès, qui s’articule autour de tous les membres de la famille Berger.

Mais, on retrouve également un autre partenaire de premier plan dans la croissance de cette compagnie: le Centre d’aide aux entreprises (CAE) Memphrémagog.

Fondée il y a une vingtaine d’années, l’entreprise de Bolton-Est (à proximité d’Eastman) a maintes fois eu recours aux services du CAE pour des projets visant à rehausser son offre de services et soutenir sa croissance. Des prêts ont notamment été consentis pour ajouter de nouvelles unités  d’hébergement.

Une aide, qui est toutefois allée bien au-delà de l’aspect financier. «Oui, nous avons reçu des prêts pour financer diverses constructions, mais nous avons également bénéficié d’un accompagnement personnalisé dans différentes démarches d’entreprise. Le Centre met une panoplie de ressources à notre disposition. Et la directrice générale Louise Paradis, qui a plus de 20 ans d’expérience dans ce milieu, a accès à un très grand réseau de contacts et d’experts», fait valoir le président-directeur général d’Entre Cîmes et Racines, François-Xavier Berger.

«Dès que j’ai besoin d’un conseil, j’appelle le CAE. Cet organisme préconise un service de proximité, ce qui n’est pas toujours le cas d’autres institutions financières. Il peut facilement nous accommoder avec les modalités de remboursement, et son but premier est de voir chaque entreprise connaître la croissance», ajoute M. Berger.

Ce dernier encourage d’ailleurs les PME à faire appel au CAE.

Un créneau à développer

Détenteur de plusieurs prix sur la scène touristique régionale, et même provinciale, le complexe Entre Cîmes et Racines est devenu, au fil des ans, un fleuron des Cantons-de-l’Est.

Sa renommée a fait un bond de géant en 2011, lorsque les propriétaires ont inauguré un premier habitat troglodytique, le Hobbit, qui paraissait tout droit sorti du film «Le Seigneur des Anneaux».

Depuis ce temps, deux autres unités du même genre ont fait leur apparition.  «L’arrivée de ce type d’hébergement nous a permis de connaître un essor fulgurant. Huit ans plus tard, on surfe encore sur cette vague. D’ailleurs, le Hobbit est pratiquement loué un an et demi à l’avance. Quant aux deux autres unités, elles ont un taux d’occupation de 85 %. C’est complètement fou», s’étonne encore François-Xavier Berger.

En raison de la popularité pour l’hébergement souterrain, le PDG d’Entre Cîmes et Racines précise que d’autres unités similaires s’ajouteront bientôt à l’offre de services, qui inclut aussi 11 chalets en bois.

«On occupe maintenant une niche importante au Québec, et je suis convaincu que nous générons des retombées économiques non négligeables pour la région. Avec nos 10 000 visiteurs annuellement, il y en a assurément plusieurs qui vont dépenser dans d’autres commerces, lors de leur séjour en Estrie», fait-il valoir.

«Encore une fois, on devrait collaborer avec le Centre d’aide aux entreprises pour mener à bien nos futurs projets», a réitéré M. Berger.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des