Le transport collectif fait cruellement défaut

Par le reflet du lac
Le transport collectif fait cruellement défaut

Monsieur le Préfet de la MRC de Memphrémagog et président de la Fédération québécoise des Municipalités, Jacques Demers

J’écouté l’interview que vous avez accordé à Michel C. Auger au Midi-Info de Radio-Canada, le 28 mars dernier, au sujet du Forum régionalisation de l’immigration au Québec.

Comme vous le savez déjà, une famille de réfugiés irakiens est arrivée à Saint-Étienne-de-Bolton le 12 novembre dernier, puis s’est installée à Eastman le 3 décembre, grâce principalement à l’appui des citoyens et organismes d’Eastman, Saint-Étienne-de-Bolton et Stukely-Sud.

En plus des difficultés pour les réfugiés que vous énumériez à M. C. Auger, il faut ajouter celui du transport. Le chef de notre famille irakienne a commencé à travailler au SPA un mois après leur arrivée, une jolie maison leur a été trouvée rapidement et tous les meubles ont été donnés par les gens du milieu. Une excellente équipe s’est rapidement mise en place pour la francisation, des bénévoles les transportent à la coop de santé d’Eastman et les environs, les conduisent à leurs cours de conduite et pour faire leurs courses dans les différents commerces de Magog, puis aux hôpitaux et au CLSC de Sherbrooke (clinique des Réfugiés) pour les vaccins et examens divers. D’autres bénévoles s’occupent de leurs documents, paperasses et finances et tous les services sont en place, mais le transport collectif fait cruellement défaut.

Le Comité doit déployer des efforts incroyables afin de trouver des bénévoles tous les jours pour conduire monsieur au travail à 6 km, la petite Malak au CPE à 1,5 km, la maman au supermarché du village à 2,2 km et essayer de leur faire voir des amis dans la région.

Nous savons que le dossier du transport collectif a été remis entre les mains des MRC et que des fonds du ministère des Transports existent pour en appuyer la mise sur pied. C’est vrai qu’il en existe un embryon dans notre MRC pour les jeunes et les handicapés, mais il est bien loin d’être universel.

Un groupe de la MRC, Les oubliés de l’autobus, propose une excellente solution à ce problème, comme il en existe pratiquement dans toutes les autres MRC du Québec. À quand notre tour?

Nous vous pressons donc, Monsieur le Préfet, d’en faire une des priorités, lors de la mise en œuvre de la prochaine planification stratégique de la MRC, pour qu’un service efficace et fonctionnel se développe en notre milieu le plus vite possible. Nous en sortirons tous gagnants.

Voir Le taxibus pour Memphrémagog : 

Aline Dupaul

Comité parrainage de réfugiés

Eastman, Saint-Étienne-de-Bolton et Stukely

Partager cet article

2
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Ginette BolbucMarthe Gaudette Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Marthe Gaudette
Invité
Marthe Gaudette

Cas urgent ? écrit le 28 mars…

Ginette Bolbuc
Invité
Ginette Bolbuc

Il n’y a pas assez de monde pour mettre un autobus il pourrait commencé par un taxi bus ?