«Deux grands génies» déclenchent une alarme incendie au centre-ville de Magog

Par Pierre-Olivier Girard
«Deux grands génies» déclenchent une alarme incendie au centre-ville de Magog
L'événement s'est produit au Café Saint-Michel de Magog, dans la nuit de samedi à dimanche. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

FAITS DIVERS. La Régie de police de Memphrémagog (RPM) met en garde les mauvais plaisantins qui songeraient à déclencher une alarme incendie, comme cela s’est produit samedi soir dernier, au Café Saint-Michel de Magog.

La soirée a pris une tournure inattendue pour les clients du bar licencié, lorsque l’alarme de feu s’est mise à résonner sur le coup de minuit. Tout le bâtiment situé à l’intersection des rues Merry Nord et Principale Ouest a aussitôt été évacué.

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Magog et des policiers se sont rendus sur place pour faire état de la situation. Finalement, ils ont constaté que l’alarme avait été activée dans les toilettes, par deux jeunes suspectes. Ces dernières ont toutefois réussi à prendre la fuite.

«Ces deux grands génies se sont peut-être trouvés bien drôles, mais leur geste aurait pu avoir de plus graves conséquences, peste le lieutenant Sylvain Guay, de la RPM. Quand les pompiers ou les policiers se déplacent en urgence, les risquent d’accident sont plus élevés, autant pour eux que pour les autres usagers de la route. Et lors d’une évacuation, certaines personnes peuvent paniquer et même se blesser.»

La Régie de police rappelle d’ailleurs que cette mauvaise blague peut entraîner une accusation criminelle et ultimement, un emprisonnement maximal de deux ans. «Ce n’est pas une sentence que l’on voit souvent, mais ça arrive. Je me souviens d’un Magogois qui a déjà fait de la prison pour avoir déclenché une alarme au Dagobert, à Québec. Ça remonte à longtemps, mais c’est pour dire que ce n’est pas impossible», conclut-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des