Un dernier match émotif entre Magog et le Collège Sacré-Coeur

Par Patrick Trudeau
Un dernier match émotif entre Magog et le Collège Sacré-Coeur
Les spectateurs et les deux équipes ont participé à une cérémonie émouvante lors du tout dernier match de basket disputé au Collège Sacré-Cœur. (Photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau)

BASKET. Un chapitre du sport régional a été écrit hier soir à Sherbrooke alors que le Collège Sacré-Cœur (CSC) a présenté le dernier match de basket de son histoire, dans un gymnase rempli de bannières et de souvenirs.

Quelque 150 personnes ont assisté à cette rencontre historique mettant aux prises la formation juvénile féminine D2 du Collège et les Carnicas de l’école secondaire de La Ruche, avec à l’enjeu le premier rang de la saison régulière.

Les Magogoises ont en quelque sorte joué les trouble-fête en l’emportant 45-35, clôturant ainsi le calendrier en tête de leur division.

Si l’aventure se poursuivra pour ces grandes rivales lors des séries de fin de saison la semaine prochaine, c’en est officiellement terminé pour le basket à l’intérieur même du Collège Sacré-Cœur, puisque cette institution privée pour filles a annoncé sa fermeture au terme de la présente année scolaire.

Les dirigeants du programme de basket ont souligné l’événement en tenant une émouvante cérémonie en fin de rencontre, en présence des deux équipes, des spectateurs et de nombreuses anciennes de l’école sherbrookoise.

L’équipe juvénile du CSC disputera la demi-finale des Cantons-de-l’Est au cours des prochains jours, face à la formation du Triolet.

Quant aux Carnicas de l’entraîneur Louis Grenier, elles affronteront le Collège de Stanstead le mercredi 27 mars à 18 h, au Centre sportif La Ruche.

Les gagnantes des deux demi-finales s’affronteront ensuite pour la médaille d’or du Championnat régional scolaire le dimanche 31 mars (16 h 30) au Triolet.

La joute du 20 mars a mis un terme à une longue tradition de rivalité entre les équipes féminines de La Ruche et du Collège Sacré-Cœur. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des