Folle poursuite policière de Magog jusqu’à Bromont

Par Pierre-Olivier Girard
Folle poursuite policière de Magog jusqu’à Bromont
(Photo : Le Reflet du Lac - Archives))

FAITS DIVERS. Un conducteur a donné du fil à retorde aux policiers lundi après-midi, qui l’ont poursuivi à vive allure de Magog jusqu’à Bromont.

Le véhicule de style pick-up, qui transportait un VTT, a d’abord attiré l’attention des policiers en omettant d’effectuer un arrêt obligatoire, au coin des rues Théroux et Merry Sud à Magog. Au lieu de s’arrêter, le suspect a pris la fuite en appuyant sur l’accélérateur. Une poursuite s’est alors enclenchée.

Avant de s’engager sur la rue Merry, le fuyard a même percuté une autopatrouille qui a tenté de lui bloquer le chemin. Une série d’infractions au Code de la sécurité routière s’est ensuite succédé, comme le raconte le lieutenant Sylvain Guay de la Régie de police de Memphrémagog. «Le conducteur ne s’est pas arrêté à d’autres arrêts obligatoires ainsi qu’à un feu rouge. Il a même passé tout droit devant un autobus scolaire qui était immobilisé, avec les signaux d’arrêt en fonction. Il a ensuite effectué plusieurs dépassements sur des lignes doubles pour se rendre jusqu’à l’autoroute 10, en direction de Montréal», rapporte le lieutenant Guay.

Avec la collaboration des policiers de Bromont et Granby, qui l’attendaient dans le secteur de la sortie 78, l’individu au lourd passé judiciaire s’est finalement arrêté près du boulevard Bromont. Il venait de passer par-dessus le terre-plein d’un carrefour giratoire. Une manœuvre qui a même fait tomber le VTT sur la chaussée.

L’homme de 24 ans a été arrêté en compagnie de sa passagère de 21 ans, qui était sans antécédent criminel. Le conducteur faisait l’objet d’un mandat d’arrestation pour bris de condition et avoir proféré des menaces. De plus, son permis de conduire était sanctionné par la Société d’assurance automobile du Québec. «Les policiers ont aussi découvert sur lui et dans le véhicule des outils de cambriolage et des plaques d’immatriculation. Pourtant, il lui était interdit d’en posséder et le tribunal lui avait ordonné d’avoir une bonne conduite», ajoute Sylvain Guay.

L’homme sera détenu jusqu’à sa comparution au palais de justice de Sherbrooke pour répondre à plusieurs accusations. Quant à la passagère, elle a été libérée par voie de sommation pour avoir été en possession de médicaments d’ordonnance délivrés à une autre personne. De plus, elle a reçu une amende de 486 $ pour avoir laissé le conducteur conduire en sachant qu’il avait un permis sanctionné.

Les deux suspects demeurent dans la région de Contrecoeur.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des