Memphrémagog: plus de 75% de «faux» déchets dans les poubelles

Par Pierre-Olivier Girard
Memphrémagog: plus de 75% de «faux» déchets dans les poubelles

DÉCHETS. Malgré des campagnes de sensibilisation et la mise en place d’outils pour faciliter le triage, les citoyens sont encore nombreux à jeter des matières qui auraient dû aboutir ailleurs qu’au site d’enfouissement. C’est ce que révèle la plus récente caractérisation des déchets réalisée par la MRC de Memphrémagog.

Deux échantillonnages dans les bacs à déchets provenant du secteur résidentiel ont été effectués en 2018, soit au printemps et à l’automne. Au total, sept tonnes de matières ont été analysées provenant de neuf des 17 municipalités de la région.

Le grand constat est que la situation a très peu évolué depuis 2013, date à laquelle avait été effectuée la première étude du genre. En cinq ans, le taux de «vrais» déchets a à peine augmenté, passant de 22 à 24%. Ce qui signifie qu’encore aujourd’hui, les trois quarts du contenu du bac à ordures ne devraient pas s’y retrouver.

Les matières compostables, principalement les résidus alimentaires, constituent la plus grande partie des «faux» déchets, et ce, malgré le fait que les résidants ont accès à un bac brun. Les matières recyclables acceptées dans les centres de tri sont aussi présentes dans les ordures, dont beaucoup de carton et de papier, de même que des sacs et des pellicules de plastique.

Un des points positifs est que la quantité d’encombrants et de matériaux de construction (CRD) retrouvée dans les poubelles a diminué. L’étude révèle aussi que les résidus domestiques dangereux et les biens électroniques, qui sont particulièrement néfastes pour l’environnement, ont été retrouvés en quantité minime.

«Quand on se compare, on constate que nos taux de récupération sont plus élevés que la moyenne québécoise, soutient la présidente du comité consultatif en développement durable de la MRC, Lisette Maillé. Mais je m’attendais à de plus grands progrès, puisque les citoyens ont accès à une foule de ressources d’information, dont le site Internet l’ABC du bac de la MRC, et une variété de services de récupération. Il suffit de les utiliser.»

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Grégoire Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Grégoire
Invité
Grégoire

Pas simple de sensibilité certain citoyen, sur la bonne façon de se défaire de ses déchets.
J’ai remarqué dans le passé, plusieurs anomalies, mais lorsque j’en parlais, aux personnes concernées, elles m’envoyaient promener.
Je ne me suis pas découragée, et suis revenue à la charge. Je constate, une certaine amélioration.
Continuez, vous devriez avoir des résultats.