Déménagement Fête nationale régionale: Magog préférait passer son tour

Par Pierre-Olivier Girard

CÉLÉBRATIONS. La Ville de Magog n’était pas intéressée à accueillir l’événement régional de la Fête nationale du Québec, qui quittera le parc Jacques-Cartier de Sherbrooke au profit du parc de la Gorge de Coaticook le 23 juin prochain.

Coaticook et l’organisation Animation centre-ville de Sherbrooke ont été les seules à soumettre leur candidature pour accueillir ces festivités. Comme l’explique le responsable du dossier, le conseiller Samuel Côté, il était préférable pour la Ville de Magog de passer son tour, principalement pour des raisons financières. «Il y a déjà des événements régionaux importants qui se tiennent ici et que la Ville supporte depuis des années. À un moment donné, il faut faire des choix pour des raisons budgétaires. Et pour tenir un événement de grande ampleur, il faut avoir les moyens de le faire, ce qui n’était pas l’orientation souhaitée par le conseil municipal», soutient Samuel Côté.

Ce dernier rappelle que des changements importants ont déjà été annoncés en lien avec les Fête locales du Québec et du Canada. Les deux se tiendront dorénavant à la pointe Merry, plutôt qu’au parc des Braves, et la gestion sera confiée à de nouveaux organisateurs. Un appel de projets public devrait bientôt être lancé.

«On est peut-être plus à la dernière minute que par le passé, mais je ne suis pas inquiet que les fêtes aient lieu malgré tout, croit-il. À la limite, cette première édition à la pointe Merry sera plus petite, question de jeter les bases pour les années à venir.»

 

Une belle occasion manquée

Pour l’ancien organisateur des fêtes nationales en sol magogois, Éric Éthier, la Ville de Magog vient de rater une belle occasion. Selon lui, en tenant les célébrations régionales du 23 juin, la Municipalité aurait reçu une subvention de 25 000 $ au lieu des quelque 3000 $ habituels. «Pour moi, c’était logique qu’après Sherbrooke, le choix était Magog à titre de ville centre. Je trouve ça niaiseux de cracher sur autant d’argent. Au lieu de tuer l’événement comme on semble vouloir le faire actuellement, on aurait pu offrir enfin une grande fête aux Magogois. On va voir ce qui se passer, mais jusqu’à maintenant, ça semble très mal parti», déplore Éric Éthier.

Rappelons que lors de la séance du 5 novembre dernier, le conseil municipal de Magog a mis fin à son entente avec M. Éthier et son équipe, qui étaient responsables d’organiser les deux rassemblements depuis une dizaine d’années.

 

Coaticook promet «une St-Jean mémorable»

Du côté de Coaticook, le maire Simon Madore promet «une St-Jean mémorable» au Parc de la gorge. Pour y arriver, la Municipalité a augmenté sa contribution financière pour cette initiative à 12 000 $, portant le budget total à environ 50 000 $. «Avec cette somme, on pourra présenter un grand spectacle pour attirer les foules», soutient M. Madore.

Cette annonce fait suite à la mise sur pied d’un véritable processus d’appel de candidatures visant à accorder l’événement régional à la communauté présentant le projet le plus emballant et méritoire, et non plus automatiquement à la capitale régionale, Sherbrooke.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Michel Gosselin Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Michel Gosselin
Invité
Michel Gosselin

On a pas d’argent pour réparer les rue endommagé et on fait un centre ville. La on dit qu’on as pas d’argent pour ca. WOW bravo ville de Magog.