Un labyrinthe pour prévenir la violence amoureuse chez les ados

Par Pierre-Olivier Girard
Un labyrinthe pour prévenir la violence amoureuse chez les ados

LA RUCHE. Sensibiliser les jeunes aux signes précurseurs de la violence amoureuse et leur fournir des outils en cas de situations conflictuelles, voilà la mission du projet «Couloirs de la violence amoureuse», qui a établi domicile à l’école secondaire de La Ruche, à Magog, jusqu’au 31 janvier.

S’adressant principalement aux élèves de 4e et 5e secondaires, ce projet se présente comme un labyrinthe multimédia permettant de suivre l’évolution de la vie amoureuse d’un jeune couple. En abordant chacune des stations, on assiste à un chapitre de la vie du couple et on y démontre graduellement les phases du cycle de la violence. Avec le caractère interactif, on souhaite que les participants puissent s’identifier aux protagonistes et qu’ils poussent la réflexion un peu plus loin. Selon une enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire, la seule violence qui semble avoir augmenté dans ce groupe d’âge depuis 2011 est celle subie dans les relations amoureuses. Bien qu’ils aient été aménagés pour les élèves de La Ruche, les «Couloirs de la violence amoureuse» seront aussi présentés à des étudiants du Centre d’éducation aux adultes et du Collège Servite, ainsi qu’à des utilisateurs du Carrefour jeunesse-emploi Memphrémagog. Des plages horaires ont également été réservées pour les parents d’élèves. On espère accueillir quelque 650 participants. Ceux-ci pourront du même coup consulter un site internet mobile où l’on retrouve des liens sur les ressources pouvant épauler les jeunes. Le projet «Couloirs de la violence amoureuse» est issu d’une collaboration entre 28 partenaires de l’Estrie et de la MRC de Memphrémagog, dont le Comité 12-17 de la Table jeunesse socio-économique Memphrémagog et la Table de concertation régionale en violence conjugale de l’Estrie.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des