Pont Saint-Michel à Magog: 300 personnes réclament une construction en 2019

Par Dany Jacques
Pont Saint-Michel à Magog: 300 personnes réclament une construction en 2019
Cette démolition est un préalable aux travaux de reconstruction de cette structure fermée à la circulation automobile depuis mai 2018.

TRANSPORT. 300 signataires d’une pétition demandent au ministère des Transports de démolir le plus rapidement possible le pont de la rue Saint-Michel, qui enjambe l’autoroute 10 dans le secteur Omerville à Magog, afin qu’une nouvelle infrastructure soit fonctionnelle dès l’an prochain. La pétition de Valérie Courageux continue de circuler. Elle presse le nouveau ministre des Transports et ministre responsable de l’Estrie, François Bonnardel, de faire en sorte que les travaux se fassent sans faute en 2019. «Nous écopons de plusieurs inconvénients. Il est impensable d’attendre à 2020», s’inquiète-t-elle. Mme Courageux rappelle que le secteur affecté touche 175 maisons, et non pas 80 résidences comme mentionné il y a quelques semaines. «Ce pont fermé perturbe la vie de bien des citoyens, beaucoup plus que ce que les gens peuvent penser», insiste-t-elle. Comme inconvénients, elle parle d’un long détour via le Ciné-Parc Orford, une route cahoteuse, des risques d’accident surtout en hiver, ainsi qu’une sécurité réduite pour les automobilistes et les écoliers en transport scolaire. «Nos commerces perdent aussi des clients, tout comme nos trois garderies qui perdent des enfants en raison des pertes de temps engendrées par le transport allongé», déplore-t-elle. De plus, Mme Courageux évalue à 260 transports quotidiens le va-et-vient des voitures, ce qui représente, à ses yeux, un non-sens sur la route sélectionnée pour le détour. «Les réparations sont aussi très difficiles à coordonner avec des chemins touchant trois municipalités différentes, soit Sherbrooke, Magog et Canton d’Orford», se plaint-elle. Dans une lettre datée du 12 novembre, le ministre Bonnardel répond à Mme Courageux en lui disant que le pont doit être remplacé en raison d’un problème de capacité portante. Il assure que le MTQ fera tout en son pouvoir pour limiter les inconvénients et viser une reconstruction en 2019.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des