Orford: le libéral Guy Madore accepte la défaite dans la dignité

Par Dany Jacques
Orford: le libéral Guy Madore accepte la défaite dans la dignité
Au lendemain d’une défaite sans équivoque, le libéral Guy Madore ne pouvait confirmer son intérêt ou non pour sa présence au scrutin provincial de 2022.

POLITIQUE. Le candidat libéral dans Orford, Guy Madore, accepte sereinement le verdict des électeurs, même si les résultats de lundi dernier donnent la victoire à Gilles Bélanger (Coalition avenir Québec) avec 4 569 voix de majorité. M. Madore a non seulement perdu son pari de succéder à Pierre Reid, sa défaire met aussi fin à une longue tradition libérale dans la circonscription d’Orford. La forteresse libérale vient d’être percée après un règne de 45 ans, soit depuis la création du comté en 1973. Cette présence des libéraux à Magog est même plus longue en calculant que la région se trouvait précédemment dans le comté de Stanstead depuis l’élection de Georges Vaillancourt en 1960. Le règne libéral a donc été interrompu après 58 ans. Guy Madore avoue sa déception, car le résultat dans le comté et au Québec ne représente pas le scénario espéré. Il ne se voit pas non plus comme le candidat libéral ayant fait perdre le comté à son parti politique. «Je n’en fais pas une affaire personnelle, mais j’aurais aimé que cela ne se produise pas en 2018», résume-t-il. Il rappelle aussi que la géopolitique se modifie au fil des ans. Selon lui, elle est révolue l’époque où les gens votaient libéral ou péquiste, surtout avec la présence aujourd’hui de quatre influentes formations politiques. «Il fallait s’y attendre, qu’un jour ou l’autre, on perde le comté», avoue-t-il. Guy Madore aurait aimé être le candidat du changement, mais le balayage de la CAQ s’est fait sentir jusqu’à Orford. «Je n’ai aucun regret, car je suis fier de ma campagne honnête. J’ai fait du terrain pour tenter de convaincre les électeurs que je souhaitais être un député à l’écoute, mais la volonté de changement était trop forte», termine-t-il. Autres textes sur le même sujet

Gilles Bélanger prêt à se mettre au boulot

La soirée électorale en images  

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des