Une campagne sans «fausses promesses» pour le péquiste Maxime Leclerc

Par Dany Jacques
Une campagne sans «fausses promesses» pour le péquiste Maxime Leclerc
Le candidat péquiste dans Orford, Maxime Leclerc.

POLITIQUE. Le candidat du Parti québécois dans Orford, Maxime Leclerc, entreprend une campagne «sans fausses promesses et sans illusion». À contre-courant des multiples promesses quasi quotidiennes, il préfère une campagne qui s’adresse à la réalité et non pas à l’imaginaire. «Je ne fais pas de promesses, je défends plutôt haut et fort les engagements du Parti québécois», dit-il. Il adhère la vision de son parti, car, selon lui, elle répond le mieux aux besoins et aux préoccupations des gens d’ici. Par exemple, il endosse les revendications du comité de vigie de l’hôpital de Magog qui réclame la décentralisation et la récupération des services de santé et des services sociaux dans la région de Memphrémagog. Leclerc rappelle que le PQ veut accorder une plus grande place aux infirmières, aux pharmaciens et aux autres professionnels œuvrant dans le domaine. «En engageant des infirmières spécialisées dans les CLSC, 7 jours semaine, 12 heures par jour, le PQ veut desservir la population de façon plus efficace et désengorger ainsi l’urgence de l’hôpital de Magog», ajoute-t-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des