L’agresseur de Charles Poulin purgera sa peine dans la collectivité

Par Patrick Trudeau
L’agresseur de Charles Poulin purgera sa peine dans la collectivité
Charles Poulin veut continuer d'avancer

JUSTICE. Même s’il se dit déçu de la sentence, Charles Poulin accepte la décision de la Cour qui a condamné son oncle et parrain Rosaire Poulin à une peine de deux ans moins un jour dans la collectivité, le 25 mai au palais de justice de Granby.

Rosaire Poulin avait été reconnu coupable de grossière indécence et d’agression sexuelle le 30 novembre dernier, après avoir commis les actes répréhensibles envers son neveu pendant une dizaine d’années, alors que celui-ci était âgé entre 4 et 14 ans.

Âgé de 79 ans, l’agresseur semble avoir bénéficié d’une certaine clémence du juge, en raison de son état de santé précaire. Cloué à un fauteuil roulant en raison d’une maladie dégénérative, M. Poulin doit demeurer en permanence dans un CHSLD et reçoit de l’aide pour tous les soins de base quotidiens comme les repas, les déplacements et l’hygiène.

Le prononcé de cette sentence met un terme à un long processus de six ans pour Charles Poulin, un ancien hockeyeur repêché par le Canadien de Montréal. «Le chemin est long et douloureux, mais ça en vaut la peine», a laissé entendre le Magogois.

«Est-ce suffisant comme sentence? À mon avis, bien sûr que non. Mais, j’ai le choix maintenant de me concentrer sur mon avenir. Porter plainte n’est pas la finalité; c’est décider de prendre sa vie en mains. Merci à tous ceux qui m’ont supporté dans ce long cheminement», a-t-il ajouté sur sa page Facebook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires