Qu’est-ce qui ne va pas sur cette terre? La différence

Par superadmin
Qu’est-ce qui ne va pas sur cette terre? La différence

Des matins, on se lève, puis on se demande ce qui ne va pas sur cette petite planète. On apprend que deux jeunes hommes ont tué douze personnes parce que ces derniers auraient caricaturé Mahomet; ça n’a pas plu à ces deux assassins. Les Chrétiens, les Musulmans, les Juifs, nous n’acceptons pas la différence, voilà l’erreur de plusieurs civilisations, dont la nôtre.

Jamais, ni les Chrétiens et ni les Islamistes n’ont accepté leur différence. Tous les deux avaient et ont encore leur vérité; rien de pire que quelqu’un qui possède la vérité. Je me suis toujours éloigné de ce genre de personnes qui ont le jugement facile et rapide. Les religions au nom de leur vérité ont fait des guerres saintes; une guerre sainte est une guerre lancée au nom d’un Dieu et approuvée par une religion. Si tu n’étais pas Chrétien, on te tuait. Aujourd’hui, des tenants de l’Islam se sont radicalisés et à leur tour ils nous terrorisent au nom de leur vérité. Expliquez-moi quelqu’un comment une guerre peut être sainte?

Pendant que l’Arabie Saoudite sympathise avec la France et condamne les meurtres commis à Paris par les trois assassins illuminés, la même journée de ces douze meurtres, Paif Badaoui, condamné à 10 ans de prison et à recevoir 1000 coups de fouet par une cour de justice de l’Arabie Saoudite pour avoir insulté l’Islam, reçoit ses premiers coups de fouet. La première séance de flagellation a duré une quinzaine de minutes. C’est de la pure hypocrisie.

La femme et les enfants de Paif Badaoui demeurent à Sherbrooke. Les élections fédérales auront lieu cette année, alors allons-y, téléphonons, envoyons des courriels à nos députés fédéraux pour qu’ils mettent de la pression sur Messieurs Harper et Steve Blaney pour qu’à leur tour, ils mettent de la pression sur le Gouvernement saoudien d’arrêter cette barbarie.

La non-acceptation de nos différences est et fut souvent la source de nos guerres, de nos barbaries, de nos souffrances collectives.

Maintenant, ramenons cette réflexion chez nous, dans notre milieu. Qu’est-ce qui ne va pas chez nous dans cette province qu’est le Québec?

Si la différence de deux pays, la différence de deux religions nous amène des guerres, nous font agir comme des barbares, c’est sûrement parce qu’il existe une faille dans l’être humain capable d’aimer, mais aussi capable de haïr. La faille c’est qu’il est capable d’aimer comme il est capable de haïr.

L’humain est un être d’émotion; quand il aime, il est heureux, mais quand il hait, il souffre. Et quand il souffre, il essaie de se débarrasser de sa souffrance souvent par la violence; devenir méchant c’est son moyen de défense.

N’oubliez pas qu’on a tué 12 personnes à Paris parce qu’ils avaient caricaturé Mahomet. Allons à la base de notre vie pour expliquer toute cette violence qui nous entoure ces temps-ci. Je reconnais que mon exemple est simpliste, mais c’est ma caricature à moi pour expliquer toute cette violence qui nous entoure.

Aujourd’hui, personne ne peut nier la différence entre l’homme et la femme. Dans un couple, lorsque la femme et l’homme échangent entre eux il arrive que les difficultés de communications fassent que le fossé se creuse entre eux.

Puis un jour, l’homme surprend sa femme en plein adultère; il est blessé, il souffre, il hait, il prend un fusil et va les tuer.

Un jour, un islamique radical voit une caricature de son prophète Mahomet, il est blessé, il souffre, il hait, il prend un fusil et va tuer 12 personnes.

La différence entre l’amour et la haine fait toute la différence. Toutes les religions nous enseignent et nous incitent à l’amour, pourtant elles sont ou ont été la cause des évènements les plus atroces sur cette planète.

Aimer c’est vouloir posséder l’objet du désir. Il se transforme en haine dès l’instant où un objet, une idée, une autre personne contrarie la réalisation de ce désir. Cet énoncé s’applique à toutes les religions et par le fait même à tous les humains qui peuvent passer en quelques secondes de l’angélisme au démonisme.

 

 

Me Laurent Pelletier

Avocat à la retraite

laurent@laupel.com

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des