Le choc des générations

Par superadmin
Le choc des générations

Beaucoup d’experts, tels que Carol Alain, définissent les générations de notre siècle comme étant celles-ci. La génération silencieuse (1901-1944), les baby-boomers (1945-1961), la génération X (1962-1978) la génération Y (1979-1996) et la génération Z (1996-2010).

Ma réflexion sur le choc des générations m’amène à croire que le CHOC entre les générations existe peu. Les générations ne se parlent pas, elles s’ignorent totalement. C’est triste, très triste. Selon moi, c’est l’une des raisons pourquoi il y a, entre autres, des guerres. Les générations ne se parlent pas. Celui qui a vécu la guerre est celui qui peut convaincre celui qui veut la créer.

Le 16 février 2013, à l’émission en Direct de l’Univers, Denise Bombardier disait qu’«entre les générations pas beaucoup de transmission». Je me suis alors poser alors la question suivante : qu’est-ce que les baby-boomers ont à apporter aux générations suivantes?

Je peux comprendre que les temps, les époques, ne sont pas les mêmes entre les générations. Il y eu l’époque de l’électricité, des téléphones, des télévisions dans nos maisons, des chevaux, des autos, des fax, des ordinateurs, des cellulaires, des téléphones intelligents.

Lorsqu’on regarde les générations selon leurs époques, on les regarde avec nos yeux d’humains. La vie dans nos foyers, dans notre travail a été différente d’une génération à l’autre. Vu de cette façon, oui il peut y avoir un choc des générations. Les moyens étaient différents. Je ne nie pas l’adage qui dit qu’ «il est exact que chacun de nous doit vivre et faire ses propres expériences.»

 

Mais regardons maintenant les générations avec les yeux du cœur. C’est là que la transmission des générations devrait se faire. C’est là qu’est l’essentiel d’une vie, regarder avec les yeux du cœur. De toutes les générations depuis l’âge des temps, voici ce qui a toujours existé et qui n’a pas changé d’un iota entre les Hommes et les Femmes : l’amour, la paix, le respect, la tendresse, la joie, la peine, le plaisir, l’affection, les enfants, la chaleur humaine, le pardon, la haine, la peur, la colère, la tristesse, le travail, etc.

Le ministre Yves Bolduc a déclaré que les jeunes avaient assez de livres dans les écoles; depuis une semaine, il est dans la merde et pour se sortir de cette merde, je lui conseille d’aller manger avec l’ex-ministre de l’Éducation, Paul-Gérin Lajoie, que va lui rappeler qu’il devrait faire un mea culpa, et qu’en tant que ministre de l’Éducation, il devrait reconnaître que les livres sont un outil important dans l’éducation, qu’il se rappelle que, sans avoir lu les livres nécessaires à son éducation et son instruction, il ne serait pas médecin.

Le fameux conflit entre Israël et la Palestine, tout le monde dit qu’il ne peut y avoir de fin. Je suggère que le président d’Israël et le président de la Palestine, avec leur famille, aillent ensemble passer deux semaines sur le bateau d’Accurso. Ils vont se connaître en tant que personne, devenir des amis, peut-être même s’aimer. Les choses par la suite risquent de ne plus être pareilles.

Moi, je verrais Barak Obama et Poutine partir ensemble jouer au golf pendant deux semaines. Peut-être trouveraient-ils un règlement dans le conflit de l’Ukraine, en se jasant devant une bonne table et une bonne bouteille de vin.

Pendant des années, j’ai rêvé voir Jean Charest et Pauline Marois déjeuner ensemble tous les matins au Parlement. Ç’aurait été différent en chambre et ils ne se seraient pas «engueulés» pendant des années comme ils ont fait.

Je verrais le nouveau président de la Traversée internationale du lac Memphrémagog créer un poste de conseiller pour les ex-présidents de la Traversée.

 

Je verrais le maire d’une municipalité, après son élection, rencontrer aux besoins les ex-maires de ladite municipalité pour jaser des problèmes et des solutions.

On dit et on écrit que les jeunes ont été gâtés par leurs parents qui en ont fait des enfants rois. Alors je dis aux employeurs, engagez alors aussi des baby-boomers à la retraite.

Je sais, j’ai charrié quelque peu avec mes exemples ci-dessus, mais je voulais simplement réfléchir ensemble à la situation des générations.

 

Laurent Pelletier

Avocat à la retraite

laurent@laupelcom

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des