L’histoire méconnue de l’Île Charest

Par superadmin

Une vingtaine d’îles parsèment le magnifique lac Memphrémagog. Les cartes anciennes en indiquaient 21, mais l’une d’elles est aujourd’hui disparue. Située dans la baie de Magog, elle était le site d’un phare et était connue sous le nom de «Witch Island Lighthouse» (0,057 acre). Bien identifiée sur la carte de Julian Smith (1937-38), c’est là que le Grand Cru s’est échoué en 2011, lors d’une de ses premières sorties. Île ou simple haut-fond?

Plus de la moitié de ces îles se trouvent en territoire canadien. La plus près de Magog, située à l’extrémité de la pointe Merry, et connue sous le toponyme d’île Charest, a été l’objet d’un don à la Ville de Magog en 2013. Elle a porté plusieurs noms avant son toponyme actuel, officialisé par la Commission de toponymie du Québec en 1987. D’une superficie d’un acre et demi au livre de renvoi, elle s’est d’abord appelée «Outlet Island», «Magog Island» et, aux rôles d’évaluation du Canton de Magog, ïle # 25. Elle a ensuite porté le nom de ses différents propriétaires : Bowen, Cummins, et finalement Charest, pour M. Claude Charest qui en a fait l’acquisition en 1962.

Le 10 février 1864, le gouvernement de la Province du Canada cède six îles, dont la «Outlet Island», à Isabella Shaw, épouse de Henry Chapman, riche importateur de thé et de vins. C’est lui qui en 1864 a construit le domaine Belmere, situé au sud de Georgeville.

À son décès en 1875, Isabella lègue à son mari tous ses biens, dont l’île Outlet. Chapman, qui avait élu domicile à Nice, France, décède en 1896. En 1909, ses exécuteurs testamentaires disposent de l’île en la vendant à Albert Wales Bullock de Georgeville, pour la somme de 35 Pounds (65 dollars). L’année suivante, Bullock vend la «Magog Island» au docteur George A. Bowen pour la somme de 275 $, incluant l’une des Trois Soeurs (Three Sisters Islands).

En 1913, le docteur Bowen vend l’île à Ethel M. Cummins, pour la somme de 1000 $. Sur une carte de 1919, l’île porte encore le nom de Bowen, mais elle prendra éventuellement le nom de Cummins. La propriété reste dans cette famille jusqu’en 1962, alors que Claude Charest acquiert l’île # 25 pour la somme de 5000 $.

Claude Charest décède le 8 mai 2010. Le défunt institue ses cinq enfants au premier degré, ses légataires universels, en parts égales (1/5). Dans un acte de partage en date du 25 septembre 2013, les frères et sœurs de l’ex-premier ministre Jean Charest lui cèdent tous leurs droits, titres et intérêts qu’ils détiennent dans la propriété. Le 11 octobre 2013, Jean Charest, en fait don à la Ville de Magog contre un reçu aux fins d’impôt de plus de 400 000 $.

D’un point de vue historique, il aurait été intéressant de redonner à l’île son nom d’origine (Outlet) pour préciser sa localisation et rappeler le premier nom de Magog. Cependant, dans l’acte de donation, une «considération» stipule que la dénomination «Île Charest» doit être conservée, sinon une pénalité de 50 000 $ pourrait être exigée par le donateur. L’avenir de cette île fait actuellement les manchettes et une consultation par les élus auprès de la population est en cours.

 

Maurice Langlois

Société d’histoire de Magog

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des