Une opération colossale au lac Lovering

Par Patrick Trudeau
Une opération colossale au lac Lovering
Plusieurs bénévoles

Le projet-pilote visant à contrôler les plantes envahissantes avance à grands pas au lac Lovering.

Au cours des week-ends de juin, les bénévoles de la Société de conservation du lac Lovering ont procédé à l’installation des toiles de jute au fond du plan d’eau, afin de freiner la prolifération du myriophylle à épi, et le travail devrait être très bientôt.

Après quelques essais et ajustements, les installateurs ont décidé d’utiliser un quai flottant modifié et un énorme rouleau pour amener sur l’eau les sections de jute, qui ont une largeur de 17 pieds et une longueur de 150 à 300 pieds.

Avec l’aide des plongeurs, ces immenses sections sont lestées au fond de l’eau et retenues en place par des poches de sable.

Après avoir été testé en Finlande et en Outaouis, ce projet de contrôle du myriophylle à épi est tenté en Estrie pour une première fois.

Installées dans cinq secteurs différents, les toiles couvrent une superficie totale de 10 000 mètres carrés.

Si l’initiative donne des résultats concluants, on pourrait étendre le procédé à plusieurs autres sections du plan d’eau.

Présent dans plusieurs lacs du Québec, le myriophylle à épi est une plante exotique envahissante, qui croît rapidement et qui nuit considérablement aux différentes activités nautiques telles que la baignade, la navigation et la pêche.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des