Corson et Waite au camp des Cantonniers

Par Patrick Trudeau
Corson et Waite au camp des Cantonniers
Noah Corson est l'un des points de mire au camp de perfectionnement des Cantonniers.

Les fils de Jimmy Waite et Shayne Corson sont au nombre des 46 hockeyeurs qui vont batailler au cours des prochaines semaines afin de mériter un poste avec les Cantonniers midget AAA.

Le nom de Waite n’a plus besoin de présentation à Magog. Jimmy a certainement été l’un des meilleurs gardiens de sa génération, tandis que son frère Stéphane y a fait ses premières armes comme entraîneur des gardiens, lui qui s’est joint au Canadien l’an dernier.

Âgé de 15 ans et évoluant lui aussi au poste de gardien de buts, Matthew Waite tente de répéter l’exploit de son père qui avait enfilé l’uniforme magogois au même âge, il y a exactement 30 ans.

Au cours de la dernière saison, le portier sherbrookois a défendu la cage des Harfangs du Triolet bantam AAA, équipe qui s’est inclinée en demi-finale de la Coupe Dodge.

De son côté, Noah Corson est un centre de 16 ans qui a passé les deux dernières saisons avec les Marquis du Mont Ste-Anne, dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire. Sa mère est Québécoise, ce qui explique sa présence au sein de cette école francophone.

La dernière année a été particulièrement prolifique pour lui puisqu’il a terminé au premier rang des marqueurs de son équipe et au deuxième échelon de la Ligue avec un total de 57 points en 29 parties.

Son illustre père, rappelons-le, a connu de fructueuses campagnes dans l’uniforme du Canadien dans les années 1980 et 1990, en plus d’évoluer à Edmonton, St-Louis, Toronto et Dallas.

Après avoir vécu la pression de diriger son fils l’an dernier, l’entraîneur-chef Félix Potvin tient à minimiser l’importance des origines d’un joueur. «Je ne connais pas encore beaucoup ces deux joueurs, car nous en sommes au début du camp. Je n’ai pas vraiment de conseils à leur donner, car chacun doit vivre ça à sa façon. Tout ce que je peux dire, c’est qu’ils font partie de notre liste de 40 joueurs et que le nom de famille n’a rien à voir dans leur sélection», a fait valoir le pilote des Cantonniers.

Noah Corson est l’un des points de mire au camp de perfectionnement des Cantonniers. (Photo: Patrick Trudeau)

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des