Des compteurs dommageables pour la santé à Magog

Par superadmin

Mon but n’est pas de faire peur aux gens, mais d’éviter que d’autres personnes deviennent malades ou que ceux qui sont déjà malades ne le deviennent plus. (Pas de compteurs intelligents à Magog, 19 janvier 2012).

Sans oublier les gens qui savent déjà qu’ils sont électrosensibles (personnes sensibles aux différentes technologies sans fil/Wi-Fi de hautes fréquences qui émettent des micro-ondes nocifs : cellulaire, ordinateur sans fil, téléphone sans fil, antenne-relais, compteur de lecture à distance, etc.) dont leur santé est déjà très précaire et que tous les compteurs de lecture à distance les rendront possiblement gravement malades et incapable de demeurer dans leur habitation. Il y a aussi les personnes âgées, les malades, les enfants et les fœtus qui peuvent en outre être très vulnérables.

Lorsque nous parlons de compteurs électropolluants, ceci inclut tous les compteurs de lecture à distance émettant des micro-ondes nocives de radiofréquences. Il y en a différents modèles dont les compteurs intelligents /smart meters qui font partie du projet pilote d’Hydro-Québec, qui a débuté dans le quartier Villeray, à Boucherville et dans la MRC de Memphrémagog (Bolton-Est, Potton et Eastman).

Il y a aussi les compteurs CENTRON de ITRON TYPE C1SR et possiblement les TYPE C1S qui émettent des micro-ondes nocives de radiofréquences. Il y en a présentement sur le territoire de Magog et ailleurs au Québec depuis quelques années.

J’ai récemment vérifié les compteurs de la rue Langlois, à Magog, avec un ami suite à une demande de la Coalition de la lutte contre la pollution électromagnétique. Nous avons vérifié plusieurs compteurs de cette rue. Ce fut pour nous une très grande surprise de voir que ces compteurs émettaient des micro-ondes nocives et en plus d’observer que celles-ci étaient aux 10 secondes environ. Ceci est une agression constante pour le corps humain en entier et principalement le système nerveux.

Il y a de grandes possibilités que la Municipalité ne soit pas du tout au courant que ce type de compteur sont des émetteurs de radiofréquences nocives à la santé des gens En tant qu’électrosensible, mon expérience lors de cette vérification, qui n’a duré qu’environ une vingtaine de minutes, fut très difficile pour moi-même et pour la personne qui m’a accompagnée, qui a vécu lui aussi des douleurs et des symptômes.

Plusieurs douleurs ont persisté pendant plusieurs jours: des points au niveau du cœur, une compression très forte de ma cage thoracique qui m’empêchait de respirer, des nausées, mes organes internes sont devenus tendus et douloureux, des bourdonnements très fort dans les oreilles qui voyageaient d’une oreille à l’autre, de la difficulté à marcher,

des tremblements des mains et des jambes, une grande difficulté à m’exprimer clairement et une irritabilité extrême qui m’a amenée à faire une crise de larmes.

Je connais des gens de cette rue qui sont devenus malades et d’autres que leur état de santé se sont aggravés depuis que leurs compteurs à aiguilles et roulette ont été changés pour des compteurs CENTRON de ITRON de TYPE C1S et C1SR.

Nous demandons à Hydro-Québec un moratoire immédiat à l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences en raison des risques sérieux qu’ils représentent pour la santé humaine, ainsi qu’une vaste enquête.

 

PS. Une manifestation à ce sujet a lieu à Sherbrooke, de 13 h à 14 h, le dimanche 5 février, devant le bureau de comté de Jean Charest au Centre des Congrès (2665 rue King Ouest).

 

Chantal Blais

Une résidente de Magog électrosensible

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des