Églises, écoles et Grange ronde de Mansonville : un carrefour patrimonial

Par superadmin

Le cœur du village de Mansonville abrite un ensemble patrimonial diversifié, riche d’une histoire de plus de 100 ans. En effet, on y retrouve, regroupés, les sites des églises de dénomination catholique : la première, la deuxième et la troisième. Il en va de même pour les écoles de langue française. Enfin, face à l’église Saint-Cajetan, la Grange ronde trône, joyau de notre patrimoine bâti.

La paroisse Saint-Cajetan a connu plusieurs événements dans son histoire dont les débuts furent très modestes. Les premiers catholiques arrivèrent dans la région vers 1860 et ceux de Mansonville durent attendre plus de 15 ans avant de profiter d’un lieu de culte sur place. Par contre, depuis le milieu du 19e siècle, les protestants bénéficiaient déjà de leurs premiers temples.

En 1866, le culte fut assuré ici par des prêtres venant de Sutton, de Magog ou de Waterloo. C’est l’époque de ce qu’il est convenu d’appeler une mission, qui prend fin en 1880 avec la construction de la première église catholique, sous la gouverne du curé Pierre Mathieu. L’édifice de bois fut monté sur des fondations de pierre tout près de la maison de Mme. Monique Foster, l’ancien restaurant Fête Accomplie. Cette maison d’époque servit alors de presbytère.

En 1883, le curé J. Olier Godin prend en charge le culte et crée un conseil d’administration qui comprend aussi des représentants des fidèles de Jay et de North Troy, au Vermont, qui n’ont pas encore d’église. Les érections civile et canonique de la paroisse Saint-Cajetan surviennent en 1890 et 1891, et la fête du saint patron sera célébrée le 7 août.

En 1919, on décide de construire une nouvelle église. Le bâtiment de la première église est déménagé de l’autre côté de la rue pour servir à l’enseignement et, plus tard, devenir la maison Carrier. La sacristie est aussi transportée près du magasin Richelieu actuel, pour servir de résidence privée. Une maison du côté nord de l’église sert de presbytère. Elle changera de place lors de la construction de l’école du Baluchon en 1957 pour devenir Le vieux presbytère. Le 17 mars 1950, le feu détruit l’église; on la reconstruit au même endroit pour célébrer, en 1951, le jour de Pâques. Potton compte alors 1900 habitants dont près de 900 sont de profession catholique.

Les écoles françaises catholiques

Les francophones arrivent assez tard dans Potton, soit vers 1860. À l’opposé des protestants qui construisent des écoles avant des églises, les catholiques tardent à jeter les bases de l’instruction scolaire.

Dans le village de Mansonville, la première école française est érigée vers 1880 sur le site du CLSC actuel. En 1924, le bâtiment de la première église est transformé en un pensionnat, tenu par les Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus, pour garçons et filles qui demeurent trop loin du village. Ce pensionnat deviendra plus tard la maison de Thomas Carrier.

Selon Paul Rouillard de Mansonville, le feu allumé par une chandelle de Noël consume la première école, probablement en décembre 1930. La deuxième école est construite au même endroit et, le 21 novembre 1931, les religieuses s’y installent et se chargent de l’enseignement dans le Couvent, nommé ainsi parce qu’il y avait des élèves pensionnaires.

Les écoles de rang du canton de Potton ferment en 1955-1956; alors, le Couvent devient trop petit et on bâtit l’école Notre-Dame-des-Lumières qui ouvre ses portes aux élèves jusqu’à la 11e année. Les religieuses quittent Mansonville en 1965, et le cours secondaire est transféré à Magog. En 1983, l’école prend le nom d’école du Baluchon, fréquentée aujourd’hui par environ soixante-dix enfants de niveau primaire.

La Grange ronde de Mansonville

Lors de leur passage à Mansonville, de nombreux visiteurs ne manquent pas de s’enquérir de la Grange ronde située en contrebas de la rue Principale, en face de l’église Saint-Cajetan. On peut les comprendre.

La construction de granges-étables de forme circulaire ou polygonale, autre que le rectangle ou le carré, est une fascinante manifestation architecturale, surtout des Cantons-de-l’Est. Celle-ci s’est répandue vers la fin du 19e siècle et recherchait non seulement l’originalité, mais aussi une plus grande efficacité du rendement des fermes laitières.

Le canton a déjà connu trois autres granges circulaires, toutes aujourd’hui disparues. Heureusement, il nous en reste encore une chez nous, à Mansonville. Elle fut construite en 1911, probablement par le menuisier Guy White pour le compte de Robert J. Jersey. Elle mesure 67 pieds de diamètre et se présente telle qu’elle était au moment de son abandon. On y voit encore le cercle de stalles sur le plancher des vaches, le plateau où les charrettes à foin accédaient par le garnaud, une sorte de pont couvert, et le fenil sous-jacent. À remarquer, vu de l’intérieur, son magnifique toit charpenté en angles, convergeant en hauteur vers le campanile qui laisse filtrer la lumière comme celle d’un vitrail céleste! Cet attrait structural témoigne du travail d’artisans chevronnés.

Parmi les propriétaires fermiers connus autres que Robert Jersey, citons Alfred Marcoux et son fils Lionel. Charles-Eugène Labbé fut le dernier à y exploiter une ferme laitière jusqu’en 1990. La grange a su bien résister aux années et on peut l’admirer de l’extérieur. Le bâtiment fut consolidé à l’automne 2010 et, pour le moment, seul le plateau est actuellement accessible au public.

En 2009, la Grange ronde fut citée comme site patrimonial par la Municipalité du Canton de Potton qui en est devenue propriétaire en 2010. Le Groupe bénévole municipal de Potton voit à la collecte de fonds pour son aménagement futur et sa mise en valeur. À l’été 2012, le terrain de la Grange ronde sera aménagé pour recevoir un Marché fermier où l’on offrira en vente des produits locaux de la ferme.

 

Gérard Leduc Ph D

Environnement Équinoxe enr.

Potton

Publié à l’occasion des Journées de la culture, septembre 2011

Sources :

History of a parish, St-Cajetan, of a village Mansonville, of a Municipality, 1980. Publié à Mansonville par le Comité du livre

Les églises, Gérard Leduc et Peter Downman, Potton : un canton à découvrir, 2003

La Grange ronde de Mansonville. Gérard Leduc et Jean-Louis Bertrand. Potton : un canton à découvrir, 2009

Les écoles de Potton, d’hier à aujourd’hui, Gérard Leduc, 2010

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des