La SAAQ contre les motards et les collectionneurs de motos antiques

Par superadmin

La SAAQ semble prendre les propriétaires de motos pour des millionnaires et des emmerdeurs. J’ai un permis de conduire pour moto en Suisse que j’ai passé en 1968, je n’ai jamais payé une cent, le permis est toujours valable. Quand je suis en Suisse, je fais des tests sur route pour mon frère, qui vend et répare des motos. Je n’ai jamais refait de la moto depuis que je suis au Québec par manque de temps et à cause du prix exorbitant de la licence et du permis, sans compter le fait que je dois refaire le permis comme un débutant.

 

Le permis de conduire à renouveler chaque année si on conduit une moto ou une voiture, peut passer, mais que si on ne conduit plus de moto pour une raison ou l’autre et qu’il faut payer pour conserver son permis c’est du vol, indigne d’un gouvernement. Au Québec on paye deux assurances, la plaque d’immatriculation et l’assurance privée obligatoire un gouvernement démocratique est là pour le peuple et les élus sont la pour gérer les affaires du peuple. Si cet argent servait encore à faire nos routes et ponts, mais actuellement ils sont en mauvais état, pire encore, ils sont dangereux et ont coûté la vie à plusieurs personnes. Il y a en Europe des ponts qui ont des centaines d’années et qui sont encore solides, des aqueducs que César a construits fonctionnent encore.

 

J’ai décidé l’an passé de faire mon permis moto malgré tout, j’ai acheté une moto 1985 pour l’immatriculer antique et me suis renseigné pour le permis. Le premier commis de la SAAQ m’a dit que je n’ai que les tests théoriques, sur Parking et sur route à faire, le deuxième commis m’a dit que je devais tout faire comme un débutant avec permis provisoire, etc., le troisième dont j’aurai une entrevue pour déterminer quel test faire. Il m’a inscrit un rendez-vous pour la théorie si nécessaire.

 

L’entrevue qui a duré sûrement 30 minutes a servi uniquement a me dire que je devais faire traduire mon permis suisse qui est imprimé en français allemand et italien, seulement la Catégorie F, suivi de la mention «Motorrad ohne SW», c.a. d. Moto sans Sidecar en Allemand. Mais F dit tout, sauf qu’à la SAAQ, où ils font des permis pour des centaines de nationalités, ils n’ont aucun livre de conversion. À quoi ça sert le site de la SAAQ: «Testez vos connaissances » si on ne peut pas l’utiliser pour apprendre? Un fonctionnaire de la SAAQ m’a dit: «On ne conseille pas de l’utiliser».

 

Rentré chez moi j’ai fait des recherches et j’ai téléphoné à Berne (Capitale de la Confédération helvétique, la Suisse) où ils m’ont dit qu’il y avait une entente de réciprocité avec certaines provinces canadiennes, en particulier le Québec, c.a.d les Québécois n’ont pas besoin de passer de tests pour obtenir un permis suisse (mêmes catégories qu’au Québec) et que cela est valable pour les suisses au Québec également.

 

Je lui ai dit qu’il n’en était rien et qu’on me demandait de faire tous les examens. Il m’a dit que des citoyens de certains pays qui n’ont pas de permis de conduire reconnu ont l’autorisation de circuler librement un an et de faire ensuite un test pratique. C’est raisonnable, mais ce que nous demande la SAAQ est de la discrimination pure et simple, si on faisait le même traitement en suisse pour les demandeurs de permis québécois?

 

Parlons des immatriculations de véhicules antiques. Ce permis donne le droit de circuler sur des chemins à vitesse70 km/h et moins uniquement. Il y en a pas qui forme un trajet intéressant, il faudrait pour être en règle avec la loi, se faire suivre par un dépanneur ou une remorque (pour les motos) et se faire transporter d’une route à l’autre pour à chaque étape faire entre quel que 100 m et quelques kilomètres. Je ne comprends pas, est-ce pour embêter les collectionneurs, ou encore obliger des honnêtes citoyens à contourner la loi pour avoir le plaisir de montrer leur antiquité. De plus, des chemins à limite 70km, il y en a presque plus. Les motards qui roulent sur nos routes ne sont pas tous des fous avec des motos à échappements modifiés ou qui conduisent des bombes sur roues, mais des personnes qui aiment la moto pour le plaisir de rouler sur de beaux chemins par beaux temps, mais qui ne peuvent pas forcement payer une fortune pour 2 mois de beaux temps.

 

Que la police attrape ces cinglés qui roulent sur une roue sur la route tout en dépassant les voitures, ces sourds qui font un bruit infernal et roule à 143 km/h et plus sur la 143 et qui disent que la double ligne veut dire permission de doubler. Que ceux là payent le prix fort, et qu’après une infraction leur prime augmente, et encore que les motos bruyantes, qui font du tort à toutes ces motos en règle, soient soumises à une vérification, cela serais beaucoup plus juste que cette pratique injuste de la SAAQ de taxer tout le monde.

 

Est-ce que le gouvernement réalise que ces motards aimeraient faire des vacances en moto, qu’ils doivent manger en route et être hébergés? Qu’en pense l’industrie touristique?

 

Qu’on fasse faire aux immigrants un test pour être sure qu’ils savent qu’au Québec le clignotant est optionnel, les feux rouges une suggestion, les stops une décoration de fin de route et qu’il faut virer vers la droite avec notre char pour prendre un chemin à gauche, ça, on peut comprendre.

 

Roland Mittner,

 

Canton de Hatley

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des