Pépin et Thomas jouaient dans les ligues majeures

Par Dany Jacques

Daniel Pépin et Carl Thomas ont été impliqués dans l’exportation d’environ 500 livres de marijuana, ce qui représente une valeur approximative de 1 175 000 $.

Les deux comparses viennent de reconnaître leurs torts dans une organisation criminelle exportant de la marijuana vers les États-Unis. Leur sentence s’élève à 66 mois chacun, mais ils passeront un maximum de 42 mois derrière les barreaux, compte tenu de leur détention provisoire d’avant le procès. Les deux têtes dirigeantes du réseau ne seront pas éligibles à une libération conditionnelle avant 21 mois.

Dans les faits, l’ex-Magogois Daniel Pépin était le patron de l’ex-policier de la Régie de police Memphrémagog, Carl Thomas, dans les activités d’exportation de marijuana. Les liens criminels de Pépin sont situés à un niveau très élevé et il n’hésite pas à le rappeler lorsqu’il veut régler une situation. Pépin réfère son organisation aux ligues majeures, ce qui explique peut-être pourquoi son avocat est le même que deux parrains de la mafia sicilienne, Nick et Vito Rizzuto.

Pépin était impliqué dans toutes les exportations de marijuana de Carl Thomas, à l’exception de celles reliées à Roger Martin. Pépin et Thomas ont notamment joué un rôle actif ou planifié une exportation de 100 livres de marijuana dont le retour d’argent de 235 000 $ a été saisi dans la fourgonnette de Françis Plante aux douanes de Stanstead, en avril 2006.

Deux autres preuves assomment les deux comparses. Il s’agit d’abord d’une autre exportation de 60 livres de marijuana dont le retour d’argent de 143 000 $ a été intercepté à L’Ange Gardien, en avril 2006. S’ajoute une exportation de 93 livres de marijuana où un camionneur a été arrêté au New Hampshire en possession de ces 93 livres.

L’ancien policier Thomas oeuvrait dans le milieu du trafic de stupéfiants et il était le responsable local d’une organisation qui exporte en grande quantité de la marijuana vers les États-Unis. Il s’occupe du retour de l’argent américain provenant des ventes de cette marijuana par divers clients. Il est le responsable de toutes les activités quotidiennes de l’organisation.

L’enquête de la GRC démontre que Thomas a son propre réseau de contacts auprès de plusieurs fournisseurs et de producteurs de marijuana. Les quantités de marijuana que l’organisation exige au client pour exporter sont d’environ 100 livres par exportation. Il participe activement au trafic de marijuana et il achète toutes les quantités disponibles si la qualité et le prix lui sont convenables. Il reçoit des directives claires de la part de Daniel Pépin.

Lors de l’arrestation de Thomas en juin 2006, les policiers ont saisi différents objets compromettants à son domicile du secteur Canton à Magog: pistolet de calibre 32 chargé, fusil de calibre 22 chargé, des munitions, de l’équipement servant à la production et au trafic de marijuana, ainsi que des listes de comptabilité.

L’écoute électronique des enquêteurs démontre aussi l’implication de Thomas dans deux complots de trafic de cocaïne, en compagnie de René St-Martin et Sylvain Dubois. Ces conversations annonçaient son intention d’acquérir un kilo de coke dans chacun des deux cas.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des