L’univers coloré et fantaisiste de l’artiste Raymonde Gagné

Par Vincent Cliche
L’univers coloré et fantaisiste de l’artiste Raymonde Gagné
L'artiste magogoise Raymonde Gagné peint des décors colorés et empreins de fantaisie. (photo: Vincent Cliche)

Difficile, même pour l’artiste Raymonde Gagné, de mettre un mot ou une expression sur ses toiles. Toutefois, après quelques moments de réflexion, elle s’arrête, puis s’exclame qu’elle a un «côté fantaisiste et coloré».

Les amateurs d’art pourront eux-mêmes tirer leurs propres conclusions puisque cette artiste magogoise fait l’objet d’une exposition à la Place du village d’Eastman. Il s’agit en fait d’une première pour Raymonde Gagné. «C’est la première fois qu’on m’offre une telle opportunité. Pour moi, c’est une réelle opportunité qui va me permettre de me dépasser et d’aller plus loin», raconte-t-elle sur un ton excité.

L’artiste-peintre a appris l’existence de cette galerie d’art en feuilletant les pages du Reflet du Lac. «Par la suite, je suis allée rencontrer le propriétaire, Yves Duclos, et il a apprécié ce que je faisais. Il m’a commandé sept tableaux ayant pour thème la musique.»

En plus de ses nombreux tableaux, Raymonde Gagné crée ses propres bijoux et utilise la soie pour fabriquer des foulards et des cartes de souhaits. L’artiste a découvert ce tissu lors de sa récente participation au Circuit des arts Memphrémagog. «Je suis tombée en amour avec la soie. J’ai ensuite fait des recherches afin de développer mon propre créneau, car nous sommes trois ou quatre personnes à travailler ce médium. Je me suis alors concentrée sur les foulards et les cartes. Ces dernières se vendent même en France. Luc Abraham, de la Librairie Différences à Nantes, les a vues lors de son passage au Québec. L’un de ses amis en avait une. C’était le coup de foudre pour lui. Dernièrement, j’en ai vendu une centaine en trois mois. Vendre son art, ça apporte une certaine confiance.»

Raymonde Gagné peint et crée à partir de son atelier dans le secteur Southières. Bien évidemment, elle s’inspire des incroyables paysages qui s’offrent à elle, mais aussi de la présence de ses parents aujourd’hui décédés. «Je sais qu’ils sont là avec moi, explique-t-elle. J’ai besoin d’eux constamment, car ils sont, pour moi, une grande source d’inspiration.»

L’artiste-peintre magogoise est en exposition à la Place du village d’Eastman jusqu’à la fin juin.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des