L’œuvre de Hélène Brunet s’envole pour 12 500 $

Par Vincent Cliche

Quand l’artiste Hélène Brunet a produit l’aquarelle intitulée «L’iris de mon cœur» il y a quelques années déjà, jamais elle n’aurait pensé que sa toile se serait envolée pour la somme de 12 500 $ à l’encan.

Pourtant, c’est ce qui est arrivé à cette activité du Centre d’arts Orford en juin dernier. L’aquarelliste de Bolton-Est a été littéralement surprise de l’offre pour le moins généreuse. «J’ai été abasourdie quand on m’a appris la nouvelle, dit-elle. Je n’en revenais pas. Disons que ça m’a pris quelques jours avant de m’en remettre.» À sa mémoire, jamais une œuvre s’est vendue pour une telle somme en région, encore moins une aquarelle. «On dirait que cette forme d’art est dépréciée par certains critiques. Au contraire, je crois que si l’enchère a monté aussi haut, il doit bien y avoir beaucoup de gens qui trouvent les aquarelles de bon goût.»

Cette artiste sexagénaire s’intéresse aux plaisirs artistiques d’une façon un peu plus poussée depuis maintenant 35 ans. Pourtant, Hélène Brunet se rappelle qu’étant jeune fille, elle participait à des concours de dessins de la revue François. «J’ai gagné deux fois, se souvient-elle. Et c’était des billets pour les Ice Capades. Peut-être était-ce un présage du futur?»

Entre temps, Mme Brunet compte faire de nouvelles aquarelles. «Avoir réussi à vendre une toile à un tel prix est un véritable incitatif à continuer», affirme-t-elle.

Son prochain arrêt sera un autre encan, cette fois-ci au Casino de Montréal, pour venir en aide aux Jeunesses musicales. Qui sait, peut-être Hélène Brunet décrochera un autre gros lot?

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des