Les bons côtés d’un parcours nautique au lac Bowker

Par superadmin

À la suite de certaines questions posées publiquement sur la demande que nous avons faite pour installer un parcours de ski nautique sur le lac Bowker, voici quelques précisions.

Respect des règles

Nous aurions pu utiliser un parcours portable et l’installer un peu partout sur le lac, ce qui ne nécessite aucun permis. Nous avons choisi d’élaborer notre projet en respectant les règles du jeu telles que fixées par le Ministère fédéral des Transports. Le but n’est pas de faire les choses en cachette, de placer les gens devant un fait accompli ou de mépriser les utilisateurs du lac. Nous avons préféré agir de bonne foi et suivre le chemin officiel.

En août 2008, un spécialiste de Transports Canada est venu sur le lac avec nous pour évaluer le site proposé et vérifier si celui-ci correspond aux normes d’installation d’un parcours de ski nautique. Ce spécialiste supervise une grande majorité des demandes de permis de parcours pour le Québec. Il a pu parcourir l’ensemble du lac, prendre relevés et photos pour s’assurer que tout soit correct. Advenant l’obtention du permis pour installer le tracé, le Ministère des Transports reviendra une fois celui-ci installé pour s’assurer que l’emplacement réel correspond à l’autorisation officielle.

Emplacement et description

Le tracé fait 259m de long par 23m de large pour une superficie de 5957m2. Ceci ne représente que le 0.0024 de la superficie du lac. Le site proposé est situé à ½ km de l’extrémité nord du lac (bout du lac) et longe la rive ouest (inhabitée à cet endroit) à 82 m de la berge. La trajectoire des bateaux se situe à 90m (300 pieds) de la rive la plus proche, ce qui permet aux vagues (petites) des bateaux de ski de perdre le peu d’intensité qu’elles ont à l’origine. Les départs et arrêts se feront à l’extérieur de la bande de 75m pour ne pas déranger les utilisateurs de la bande riveraine. À cet endroit, la profondeur moyenne est de 115 pieds, d’où l’absence d’impact des hélices sur les sédiments. Le MTC a jugé le tracé sans impact sur les poissons.

Depuis longtemps, cet emplacement est notre lieu de prédilection pour skier. Nous avons pu observer les habitudes des autres utilisateurs. Nous avons pris les dispositions pour les respecter. C’est la partie la plus large de cette section du lac, et cet emplacement laisse un grand espace (1/2km de long) au bout du lac pour ceux qui aiment s’y prélasser et relaxer lors des belles journées ou soirées d’été. Il laisse aussi un grand espace (82m) près de la rive ouest utilisé par ceux qui pêchent ou se promènent en canot, kayak, etc. Ils pourront continuer de le faire en toute sécurité. La trajectoire des bateaux de ski est très rectiligne, contrairement à celle d’autres sports de traction. Nous n’avons donc pas voulu nous déplacer et installer le tracé dans une section plus large déjà utilisée pour le wakesurf, le wakeboard ou le remorquage de tube, ce qui aurait pu avoir comme effet de repousser ces sports provoquant de plus grosses vagues vers la section où nous désirons installer le tracé de ski nautique. Nous pensons ainsi éviter de sérieux désagréments aux riverains de cette section du lac.

Un parcours de ski; plus fréquent qu’exceptionnel

La présence d’un parcours de ski nautique sur un lac en Estrie est fréquente. Voici des lacs sur lesquels on retrouve actuellement un ou plusieurs tracés de ski nautique : lac Stukely, lac Orford, lac Lovering, lac Brome, Grand lac Brompton, lac Memphrémagog, lac Massawippi, lac des Nations, lac Boissonneault, lac St-François.

Installation

Les 22 ballons sont reliés sous l’eau et l’ensemble ne nécessite que 2 ancrages. Ils dépassent de la surface de l’eau de quelques pouces et ne risquent pas de briser une embarcation qui passerait dessus. Les ancrages sont permanents et l’installation/retrait du parcours se fait sans impact environnemental.

Disneyland aquatique

Nous sommes un groupe de skieurs et nous aimerions que les riverains désirant partager notre passion le fassent. Le caractère «privé» du tracé nous permettra de prendre des mesures rapides (retrait) si certains manquaient de civisme dans l’utilisation du parcours. Notre groupe s’engage aussi à ce que cette installation ne serve pas d’école de ski ou pour des compétitions. Le but n’est absolument pas d’attirer des gens de l’extérieur, mais de skier de manière plus relevée, en respectant notre environnement et nos voisins.

Raphaël Trottier

Canton d’Orford

Lac Bowker

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des