Guy Duquette prend la direction du Club de tennis et Multi-Forme

Par Patrick Trudeau

Le sportif Guy Duquette vient d’amorcer une importante réorientation de carrière. Après avoir dirigé l’école de ski de Sutton durant près d’une vingtaine d’années, il se voit maintenant confier la direction générale du Club de tennis et Multi-Forme de Magog.

À l’aube de la cinquantaine, Guy Duquette est emballé par ce nouveau défi, même s’il sait fort bien qu’il aura beaucoup de pain sur la planche. «Les propriétaires (Garry Wiseman et Anka Beese) m’ont embauché pour un plan de relance. J’arrive ici avec de nouvelles idées, mais je dois tout de même observer un peu ce qui se passe durant quelques mois. S’il y a de gros changements, ce sera au printemps», a-t-il admis.

M. Duquette a toutefois des projets plein la tête. Au cours de sa longue carrière sportive, il a eu l’occasion de travailler en Suisse, en Italie et en France, en plus d’enseigner le ski au Lac Louise, dans les Rocheuses canadiennes. Pendant une quinzaine d’années, il a été considéré parmi les meilleurs techniciens dans l’enseignement du ski au Canada.

Il a donc eu l’occasion de côtoyer plusieurs des meilleures installations sportives au monde et il compte aujourd’hui mettre cette expérience à profit. «J’ai une vision internationale d’un club sportif. Il y a beaucoup de potentiel à exploiter ici avec nos infrastructures actuelles comme le tennis, le gym, les piscines, l’escalade, etc. Et à proximité, il y a d’autres infrastructures comme le lac, la montagne ou les terrains de golf qui peuvent nous permettre d’organiser de véritables camps multisportifs», a fait valoir le nouveau dg.

Lui-même un excellent joueur de tennis, Guy Duquette entend travailler à court terme sur le membership de ce sport. «On va restructurer nos ligues et augmenter notre offre de services pour les cours aux jeunes et aux adultes. François Bolduc est notre nouveau professionnel de tennis», a-t-il fait savoir.

Et pour ce qui est du ski alpin, M. Duquette ne compte pas s’en éloigner, même si ce sera davantage par plaisir que par boulot au cours de la prochaine saison hivernale. «Vous allez certainement me voir dévaler les pentes d’Orford cet hiver. Le ski, c’est encore ma passion», a-t-il conclu.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des