Aidons un peu le lac Bowker

Par superadmin

Honnêtement, lorsque j’ai choisi au début des années 1980, de m’installer au lac Bowker, c’était pour sa tranquillité, la qualité de son eau, et je l’avoue, habitué aux Laurentides, pour éviter de me faire bouffer par les moustiques en saison estivale. Avec les années, la clarté et la qualité de l’eau du Bowker sont demeurées irréprochables. Aujourd’hui, on y compte toutefois, beaucoup plus d’embarcations à moteur, toujours plus grosses. De nouvelles propriétés ont été construites, d’autres rénovées. De plus en plus de gens s’y installent en permanence. Il est clair que l’activité actuelle autour et sur le lac a beaucoup cru. Malgré tout, notre beau lac demeure un fleuron pour la région et celui-ci continue de fournir une eau potable de qualité à ses riverains ainsi qu’aux habitants des villes avoisinantes.

Toutefois, certaines choses ont changé au lac Bowker, on y constate la progression de l’envasement et la prolifération des algues. À n’en pas douter, la vase s’accumule à vitesse grand V en mains endroits, de nouvelles algues apparaissent, chaque année toujours en plus grand nombre et plus haute. Des riverains voient leur bord de l’eau se changer en tapis d’herbage. Autre changement sur notre lac, la présence d’énormes vagues venant fracasser les rives et les installations des riverains, vagues associées à la présence d’embarcations de type «wake boat», embarcation conçue afin de pouvoir former d’énormes vagues pour le grand plaisir des adeptes de ce sport. L’expérience sur notre lac démontre bien que malgré le bon comportement des propriétaires de ces types d’embarcations, l’étroitesse du lac, la présence de canot, kayak, petits bateaux, etc.., et la progression de l’érosion, font en sorte que ce type d’embarcation n’a tout simplement pas sa place sur le lac. Ce n’est pas une question de droit, de privilège ou autre, c’est juste une question de bon sens, visant la protection de l’eau, des rives et la sécurité des personnes. Ces changements, plusieurs riverains, sur place depuis plusieurs années, les constatent. Plusieurs adeptes de sport moins extrême, les subissent, et ce, parfois même aux dépens de leur sécurité.

Voila maintenant qu’un individu, désire installer un parcours de ski nautique dans la partie nord du lac, parcours de 259m de long, situé à 82m (270 pi.) de la rive ouest. Voilà donc une bonne nouvelle pour l’ensemble des riverains et particulièrement ceux situés à cette hauteur du lac. Devrions-nous accepter ce projet parce que d’autres lacs le tolèrent. À mon avis, ce projet, tout comme la présence des «wake boat», est totalement incompatible avec les principes de développement durable et de préservation de l’eau et des berges du lac Bowker. Le lac Bowker est un réservoir qui désert en eau potable, ses riverains ainsi que les citoyens de trois municipalités avoisinantes. Le Bowker est un tout petit lac de 6.9 km de long, très étroit sur toute sa longueur, d’une aire totale d’à peine 2.45 km, car. Sa faible superficie, fait en sorte que dans certaines provinces canadiennes et autres, la législation en bannirait tout simplement tous types d’embarcations motorisées, afin de protéger l’intégrité du lac pour les générations actuelles et futures. Voilà pourquoi les activités nautiques au lac Bowker, bien que tolérées, ne doivent pas être développées ni encouragées. Elles représentent un privilège et non un droit.

Nous retrouvons actuellement deux associations parlant pour et au nom des riverains et utilisateurs du lac Bowker, «l’Association de nautisme, pêche et protection du lac Bowker», qui bien qu’elle travaille, à ne pas en douter, à sa protection, maintien son appui à la présence des «wake boats», les activités nautiques de tout acabit ont-ils préséance sur la protection du lac. Cette position est à mon avis, incompatible avec sa mission de protection du lac. Nous y retrouvons une deuxième association, «l’Association des propriétaires riverains du lac Bowker», association qui elle aussi, à ne pas en douter, travaille à la protection du lac. Cette association qui prônait plutôt la disparition des embarcations motorisées, semble avoir assoupli ses positions avec la venue d’un tout nouveau conseil d’administration. Celle-ci s’est positionnée contre ce type d’embarcation. On penserait alors qu’avec deux associations, la protection du lac devrait être assurée, mais à mon avis tant que celles-ci ne parleront pas d’une seule et même voix et que leurs positions seront fondamentalement opposées, cette situation empêchera qu’un message clair, envoyé par une majorité représentative, ne parvienne à nos autorités compétentes et aux preneurs de décisions. Il semble que nos deux associations n’apportent pas leur support au projet de parcours de ski nautique, alors voilà donc un dossier qui pourrait s’avérer rassembleur. L’avenir le dira.

Alain et Francine Gravel

Lac Bowker

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des