Défi Memphré 2013 : des participants courageux

Publié le 25 mai 2013

Malgré le temps pluvieux et le vent froid, les coureurs du Défi Memphré étaient au rendez-vous cet avant-midi (25 mai) à la plage des Cantons, à Magog. Des 700 inscriptions, le double de l’année dernière, près de 450 participants ont bravé les parcours de 5 km, 10 k, et de 1 km pour les plus jeunes.

Par Romy Quenneville-Girard

Pour la 3e année consécutive, les fonds du Défi Memphré ont été remis à la Fondation Christian Vachon. Ce dernier, qui a obtenu la 2e position chez les hommes au 5 km, s’est vu remettre 20 000 $. Visiblement surpris du montant, Christian Vachon a remercié les participants et les organisateurs. «Grâce à vos dons, des enfants auront moins de difficultés d’apprentissage et plus facilement accès à l’école.»

D'autres photos ici.

Chez les hommes, le Magogois Julien Biboud a enregistré un temps exceptionnel au 10 km avec 36 minutes et 37 secondes. La course entre la 2e et 3e position a été serrée entre Mathieu Grondin, de Bromont (36m47) et Philippe Marinau (36m48), âgé de 18 ans seulement.

Quant aux 10 km chez les femmes, c’est Geneviève Bélanger, de Magog, qui a pris la première place sur le podium avec un temps de 43 minutes 24 secondes. Elle a été suivie par les Magogoises Anne-Catherine Mcduff (45m32), la gagnante du Défi Memphré 2012, et par Mélanie Charbonneau (45m42).

Pour l’épreuve du 5 km, Kenny Beaudette, de Sherbrooke, a devancé Christian Vachon avec un temps de 15 minutes 44 secondes. Jean-Philippe Pelland-Leblanc a, quant à lui, obtenu la troisième position. Chez les dames, Mérédith Lavoie, Émilie Richard et Elvy Lapointe, toutes de Sherbrooke, ont respectivement monté sur la première, deuxième et troisième marches du podium.

Sarah Bouchard, l’une des organisatrices du Défi Memphré, était satisfaite de la journée. «Nous avons eu quelques pépins au courant de la semaine, mais de voir autant de participants malgré la pluie, c’est encourageant!» Plus tôt cette semaine, l’organisation avait averti les participants que la course aurait bel et bien lieu malgré la pluie et les quelques embûches qui s’étaient présentées. À la blague, Sarah Bouchard avait lancé que seuls les vrais de vrais allaient être présents. «Je confirme que les vrais de vrais sont ici, et ils sont en grands nombres».