Tribune libre: la plage des Cantons d’abord, Divertigo ensuite!

Publié le 14 février 2017

Plage des Cantons

©(Photo TC Media - Pierre-Olivier Girard)

OPINION. À quelques jours de la réunion d’information concernant le projet Divertigo, qui se tiendra le 23 février, la Coalition citoyenne pour un développement harmonieux et respectueux de la plage des Cantons tient à rappeler qu’elle n’est pas contre le projet Divertigo.

Elle a demandé à la mairesse, dont nous saluons l’ouverture lors du dernier conseil municipal, que soit réalisée une évaluation rigoureuse du projet, de ses impacts sociaux et environnementaux, et des autres sites qui pourraient l’accueillir. Nous posons aussi la question : la plage des Cantons est-elle le lieu le plus approprié pour ce projet ?

Contrairement à ce que certains laissent entendre, nous soutenons l’entreprenariat et nous réjouissons du développement récréotouristique au service de nos enfants, des citoyens de notre ville et de nos visiteurs. Mais, sur la base des informations actuelles et de l’examen des faits, l’implantation du projet Divertigo à la plage des Cantons soulève de sérieuses questions : dimensions disproportionnées (45 mètres de largeur et 18 mètres de hauteur), préservation de l’environnement et de la vocation de la plage, acceptabilité sociale dans le secteur, montant du bail peu élevé, rentabilité pour la Ville, nuisances sonores, circulation, conformité aux règlements municipaux, etc. Il suffit de regarder les sites où se trouvent les parcs de jeux, dont le promoteur dit s’inspirer, pour constater qu’aucun d’entre eux ne se trouve dans des secteurs résidentiels ou sensibles.

C’est donc parce qu’il nous apparaissait essentiel d’avoir des réponses à ces questions, et que nous souhaitions plus de consultation et de transparence sur l’ensemble du processus, que nous nous sommes regroupés en Coalition. 

La plage des Cantons a une histoire riche et singulière. Celle d’un parc public où les Magogois, de tous âges, se retrouvent paisiblement pour s’amuser et partager du bon temps. Celle d’un espace vert, dans un secteur en zones humides et inondables, en harmonie avec son environnement et à proximité des marais, le poumon du Lac Memphremagog dont les berges doivent être protégées. Celle d’un donateur généreux, M. Southière, qui avait cette vision de la plage, et dont la ville est aujourd’hui le fiduciaire. D’ailleurs, l’Alliance québécoise du loisir public recommande la naturalisation des espaces verts plutôt que l’installation de modules géants, qui ne correspondent pas aux meilleures pratiques d’aménagement pour favoriser un mode de vie physiquement actif.

C’est pourquoi l’évaluation d’impact environnemental et social apparaît comme une étape cruciale afin d’éviter les mauvaises surprises, qui pourraient coûter au final bien plus chères aux contribuables. Faute de quoi, il semblerait souhaitable que la ville et le promoteur évaluent d’autres sites plus adaptés (et ils existent) pour l’implantation de ce projet.

Quant à notre plage des Cantons, elle compte parmi les biens les plus précieux pour les citoyens et les familles de notre ville. Nous pourrions décider ensemble d’en faire l’un des plus beaux sites récréotouristiques écologiques pour tous les Magogois et les générations futures, que nous envierait le reste du Québec. En d’autres termes, réfléchissons d’abord à la vocation de notre plage et à son développement à moyen et long terme, et ensuite seulement identifions les projets qui s’y intégreront.

Si vous souhaitez vous joindre à nous, retrouvez-nous sur :  http://www.viamyrobot.com/coalitionplagecantons/


Coalition citoyenne pour un développement harmonieux et respectueux de la plage des Cantons