Les citoyens de Magog se mobilisent pour la plage des Cantons

Publié le 31 janvier 2017

Tribune libre

Les 11 et 18 janvier 2017, le Reflet du Lac annonçait le lancement du projet Divertigo, autorisé par le Conseil municipal de Magog en décembre 2016. Ledit projet consiste en la création d’un parc d’amusement d’une ampleur considérable (45 mètres par 45 mètres pour 18 mètres de haut) pour adultes et enfants à la plage des Cantons (avec notamment hébertisme, chute libre, tyrolienne, etc.). Pour ceux qui se demandent à quoi cela peut ressembler, le promoteur dit s’être inspiré du parc d’attraction Monkey Trunks aux États-Unis. On a appris depuis que ce n’était là que le début d’un projet de développement récréotouristique plus large pour la Plage des Cantons…

Problème : la ville n’a jamais consulté les citoyens de Magog, pas plus que les résidents du secteur du futur parc (Place Lestage, Rue du Versant, Club Azur, Chemin de la plage des Cantons et Club Memphré), et n’a réalisé aucune étude d’impact (nuisances sonores, éclairage, perte de droits de vue, impact sur les valeurs immobilières, circulation, préservation des zones humides, etc.) avant d’autoriser son développement. Comment les citoyens peuvent-ils avoir une « mauvaise compréhension » du projet, comme l’ont dit le promoteur et quelques élus, si on ne leur a rien expliqué ?

Une vingtaine de citoyens se sont donc rendus à l’assemblée municipale, le 16 janvier 2017, pour manifester leurs inquiétudes face à ce projet sans consultation ni évaluation préalables. Les élus se sont contredits et ont été incapables de répondre de façon transparente, claire et précise (vidéo disponible sur Cogeco) aux questions sur les détails et les conditions d’exploitation du futur site par Divertigo et son impact sur le secteur. Les citoyens ont donc demandé verbalement un moratoire que la Ville a refusé, proposant plutôt une rencontre d’information avec le promoteur (dont la date n’a toujours pas été communiquée). Devant ce peu de considération, une demande de moratoire a été officiellement déposée, le 19 janvier 2017, au bureau de la greffière de la Ville de Magog.

Le développement économique et touristique est légitime. Encore faut-il qu’il soit bien pensé. En 1961, lorsqu’il a fait don de son terrain à la ville pour $ 1.00, M. Southière avait comme condition essentielle qu’il demeure un parc et une plage publics. Sans doute avait-il déjà la vision d’un espace préservé et harmonieux avec son environnement, dont les Magogois pourraient profiter. Nos parcs et nos espaces verts comptent parmi les biens les plus précieux pour les citoyens et les familles d'une ville. On ne saurait laisser les promoteurs libres de s’arranger avec la ville pour disposer de nos espaces de détente et de loisirs. Des idées, nous en avons. Il suffit de nous les demander !

Dans ce contexte, les citoyens de Magog ont donc décidé de créer une Coalition citoyenne pour un développement harmonieux et respectueux de la plage des Cantons. Son mandat sera de veiller à ce que les citoyennes et les citoyens soient partie prenante des décisions concernant l’avenir de la plage des Cantons, qui nous tient toutes et tous à cœur.

Vous pouvez vous joindre à nous en devenant membre de la coalition sur : www.viamyrobot.com/coalitionplagecantons

 

Coalition citoyenne pour un développement harmonieux et respectueux de la plage des Cantons