Sections

Les aînés aussi nombreux que les jeunes de 15 ans et moins


Publié le 1 mai 2017

©depositphotos

RECENSEMENT. De nouvelles données du recensement de 2016 devraient révéler mercredi que pour la première fois dans l'histoire canadienne, les aînés seront aussi nombreux que les jeunes de 15 ans et moins – voire plus nombreux encore.

On devrait aussi mesurer une hausse du nombre de centenaires, signe que les Canadiens âgés sont non seulement de plus en plus nombreux, mais qu'ils vivent aussi plus longtemps.

Le Canada vieillit davantage que plusieurs autres pays, mais demeure malgré tout relativement jeune

Doug Norris, démographe à la firme Environics Analytics

Les nouvelles données publiées mercredi par Statistique Canada devraient alimenter en chiffres tout le débat au pays sur les défis du vieillissement de la population, avec l'arrivée progressive des baby-boomers à la retraite. Les prestations fédérales aux personnes âgées devraient passer de 51,1G$ cette année à 63,7G$ dans cinq ans, une hausse de 12,6G$.

Cette somme excède largement les dépenses prévues sur 10 ans par les libéraux pour la Stratégie nationale en matière de logement ou pour les services de garde. Cette hausse prévue, d'environ 5,7 pour cent par année, pulvérise aussi les prévisions de croissance économique les plus optimistes, souligne Paul Kershaw, professeur agrégé au département de démographie et de santé publique de l'Université de Colombie-Britannique.

La démographie, par son essence même, évolue lentement, et les données publiées mercredi ne surprendront pas grand monde. Mais la lenteur et la prévisibilité de ces tendances peuvent justement endormir les décideurs, préviennent les démographes.

Ces nouvelles données du grand recensement quinquennal viendront compléter celles publiées plus tôt cette année sur la population canadienne. D'autres chapitres viendront s'ajouter plus tard cette année, notamment sur la famille, les ménages et l'état matrimonial (en août), l'immigration et les Autochtones (en octobre), ou l'éducation et la main-d'oeuvre (en novembre).

Les décideurs et les experts surveilleront mercredi quelles cohortes démographiques sont en croissance ou en baisse, à quel endroit les divers groupes d'âge préfèrent s'installer, et quel type de logement chacun choisit.

On devrait apprendre que pour la première fois, les Canadiens de 65 ans et plus étaient à peu près aussi nombreux que les jeunes de 15 ans et moins le 10 mai 2016. Il y a 50 ans, à l'apogée du boom des naissances de l'après-guerre, les personnes âgées représentaient moins de huit pour cent de la population, alors que les jeunes comptaient pour 34 pour cent, indique Doug Norris, démographe à la firme Environics Analytics.

Pourtant, le Canada demeure l'un des pays les plus «jeunes» du G20, souligne M. Norris. «Le Canada vieillit davantage que plusieurs autres pays, mais demeure malgré tout relativement jeune – certainement plus que la plupart des pays européens», résume M. Norris, qui a oeuvré à Statistique Canada pendant 30 ans. «On peut sûrement apprendre de ces pays déjà confrontés à une situation qui sera la nôtre dans 10 ou 20 ans.»

Certaines de ces leçons sont déjà plus ou moins intégrées: par exemple, des urbanistes pensent les villes afin de garder les aînés le plus longtemps possible chez eux, et des entreprises veulent retenir leurs employés âgés de plus de 65 ans en leur offrant des mesures incitatives.