Sections

Dany Laferrière célébrera le 15e anniversaire des Correspondances d'Eastman


Publié le 23 mai 2017

Le parrain de l'événement, Dany Laferrière, l'écrivaine Natasha Kanapé Fontaine, le directeur général des Correspondances, Raphaël Bédard-Chartrand, l'un des fondateurs du rendez-vous littéraire, Jacques Allard, et l'auteure Michèle Plomer invitent les gens à Eastman, du 10 au 13 août prochain.

©(Photo TC Media - Vincent Cliche)

EASTMAN. Les Correspondances d'Eastman auront 15 ans cet été et seront donc au cœur de leur adolescence. L'événement préféré des épistoliers est pourtant bien loin d'une crise, lui qui présente une programmation créative et énergique, parrainée par nul autre que Dany Laferrière.

Ils seront plusieurs dizaines d'artistes et maîtres de la plume à célébrer ces noces de cristal, du 10 au 13 août prochain. Parmi les grands rendez-vous littéraire de cette quinzième année, notons la classe de maître de M. Laferrière, le spectacle de Jack Kerouac de Robert Lalonde, la grande entrevue du récipiendaire du prix Goncourt, Patrick Chamoiseau, la discussion sur l'exil d'Abla Farhoud, Akos Verboczy et Ouanessa Younsi, de même que la rencontre musicale des sœurs Boulay.

Directeur de la programmation des Correspondances, Étienne Beaulieu s'est largement inspiré du parrain de l'événement afin de composer cette édition, sous la thématique des «Archipels francophones». «Au Québec, on aime faire de la langue une question d'identité nationale, avance-t-il. Les écrivains que nous avons invités représentent une très grande diversité. Ils nous feront voir comment il est possible de parler de notre si belle langue autrement que par le discours du combat.»

Membre de l'Académie française et parrain de l'événement, Dany Laferrière invite les gens ainsi que ses collègues à ne pas se donner de barrières lorsqu'il est question de réfléchir autour de notre langue. «En fait, ce n'est pas la langue qui prédomine, c'est plutôt l'émotion qui est la première langue, note-t-il. C'est une fleur que fait notre cœur. Il est important d'en arriver à cette détente. On la retrouve dans les livres, dans le silence, mais aussi dans notre conversation avec les morts, c'est-à-dire tous ceux qui ont écrit, qui revivent dès qu'on ouvre leurs livres.»

Natasha Kanapé Fontaine représente les différents horizons et origines des participants. Cette écrivaine d'origine autochtone fait également partie des 22 artistes qui fouleront les différents cafés-littéraires pour une première fois cette année. Elle applaudit l'équipe des Correspondances pour cette volonté d'accueillir des auteurs de tous acabits.

Autres activités

Pour une quatrième année, l'Espace jeunesse viendra charmer les plus jeunes lecteurs avec ses lectures et rencontres d'auteures.  Quant à lui, l'Espace lounge, une nouveauté cette année, permettra de bouquiner, un verre à la main.

Bien évidemment, les Correspondances d'Eastman, c'est aussi les fameux jardins d'écriture et le très populaire parcours, le Portage des mots.

Les billets ainsi que les forfaits sont présentement en vente au bureau des Correspondances. La programmation complète est disponible en cliquant ici.