Sections

Musée d'art naïf de Magog: de jouets populaires à œuvres d'art naïf

Publié le 9 avril 2017

Le président Pierre Roy et le directeur Michel Forest sont fiers de présenter cette exposition combinant des pièces d'une collection d'art populaire et de miniatures d'antan.

©(Photo TC Media - François Bouchard)

Le Musée d'art naïf de Magog a lancé le 22 mars dernier l'exposition Silhouettes d'antan. Celle-ci présente des pièces d'art populaire appartenant à la famille Sullivan, ainsi que des miniatures du sculpteur Lucien Bolduc.

Par François Bouchard

Jusqu'au 4 juin prochain, l'exposition du Musée d'art naïf présente aux visiteurs des œuvres que Mme Sullivan, fondatrice du Musée du costume et du textile du Québec, a amassées au fil des années. «Elle a acheté la plupart de ces antiquités dans les années 1950-1960. La plupart des pièces viennent de l'Estrie, des Laurentides et du Vermont», détaille Scott Sullivan, son fils.

Les objets exposés ont d'abord servi à amuser les six enfants de la famille, qui les ont beaucoup utilisés. «Pour nous, c'était des jouets. C'est pour ça qu'ils ne sont plus exactement en bon état. Ce n'est pas ma faute, c'est celle de ma sœur, dit M. Sullivan en riant. L'une de ces pièces était un jouet de mon père, alors elle date d'environ 1910; c'est lui qui l'a cassée», poursuit-il dans la même veine.

Michel Forest, directeur de l'endroit, explique que c'est Mme Sullivan qui l'a contacté l'an dernier pour lui demander s'il avait un intérêt à présenter sa collection d'art populaire. «Après avoir vu la collection en question, j'ai l'ai d'office trouvée intéressante. Tout ce qui est sur les murs appartient soit à Elsie Sullivan, soit à sa fille Nancy Sullivan.»

@ST:Clin d’œil au regretté Lucien Bolduc

@R:Par ailleurs, une autre collection vient complémenter celle de la famille Sullivan, soit celle du sculpteur Lucien Bolduc. «Au centre, j'avais le goût de faire un clin d'œil à Lucien Bolduc, un excellent artiste de la région, aujourd'hui décédé. M. Bolduc créait des miniatures de vieux véhicules tractés par des chevaux et qui passaient autrefois dans nos rues. Ces pièces nous sont prêtées par le Musée Beaulne. Ils font bonne famille avec les autres pièces de l'exposition», développe M. Forest.

Le Musée d'art naïf, situé au Centre d'arts visuels de Magog, propose une exposition pouvant également être enrichissante pour les plus petits. «C'est une belle façon d'expliquer aux enfants de quoi avaient l'air les jouets et le transport au début du siècle dernier», relate M. Forest en terminant.