Les Grandes Crues, une fenêtre sur un 5 à 7 de filles


Publié le 9 mars 2017

Marie-Lyne Joncas et Ève Côté viennent pour la première fois présenter leur «two-women-show» à Magog, le 11 mars.

©(Photo gracieuseté - Productions 6e sens)

HUMOUR. Le duo humoristique les Grandes Crues, composé d'Ève Côté et Marie-Lyne Joncas, s'amène au Vieux Clocher de Magog dans la cadre de sa tournée «Su'l gros vin», ce samedi à 20 h 30. Les femmes y retrouveront leurs amies, tandis que les hommes pourront découvrir ce qui se passe réellement dans les «soirées de filles»!

Finissantes en 2014 à l'École nationale de l'humour (ÉNH), c'est à la suite d'un concours de circonstances que les deux jeunes humoristes se sont retrouvées ensemble sur scène. «En duo, on a eu une bonne réception et ça cliquait vraiment. On a donc décidé de garder cette formule», lancent-elles.

Il s'agira pour elles du deuxième passage au Vieux Clocher, puisqu'elles étaient de la tournée des finissants de l'ÉNH, il n'y a pas plus de trois ans. «C'est vraiment un honneur de pouvoir y présenter notre propre show, car c'est une salle mythique où tous les grands sont passés. C'est excitant, mais c'est aussi beaucoup de fierté, puisqu'on a travaillé fort», de poursuivre le duo.

Les humoristes prévoient un beau samedi soir dans une ambiance de 5 à 7, où les filtres se feront rares. «On est les Grandes Crues, alors parfois on est crues, mais jamais vulgaires. C'est la réalité de deux femmes dans la jeune trentaine qui cherchent leur recette du bonheur», expliquent-elles.

Ces dernières considèrent offrir un produit unique, puisque les duos humoristiques, particulièrement ceux qui sont féminins, sont très peu nombreux au Québec. «Actuellement, il y a seulement nous, et il y a énormément de sujets à aborder, tandis que les gars ont pas mal fait le tour au fil des ans. On est seulement aux débuts de l'humour féminin, ce qui nous permet de parler de pas mal n'importe quoi», font valoir Ève Côté et Marie-Lyne Joncas.

Après avoir effectué une douzaine de spectacles dans l'Est du Québec l'été dernier, elles se sont arrêtées à Montréal à l'automne, où Lise Dion est venue les voir. «Elle a vraiment tripé et elle agit un peu comme notre porte-parole. Là, on est encore en rodage, mais ça s'annonce bien pour qu'on soit bientôt à notre meilleur» concluent-elles.

Vendredi soir, les deux jeunes femmes seront d'ailleurs de passage à l'émission «Ça finit bien la semaine», à TVA, aux côtés de la renommée humoriste.