Sections

Sébastien Jacques impressionne le premier ministre Couillard


Publié le 6 juillet 2017

Sébastien Jacques a maintenant traversé six états américains dans sa marche symbolique de plus de 5000 kilomètres.

©(Photo - page Facebook Sébastien Jacques)

MARCHE. Le Magogois Sébastien Jacques continue de retenir l'attention en  sol québécois, même s'il se trouve aux États-Unis depuis près de trois mois.

Au cours des derniers jours, le premier ministre Philippe Couillard l'a personnellement invité à le rencontrer, lorsqu'il serait de retour au Québec (en octobre) pour la dernière portion de son aventure humaine.

Dans une vidéo d'une minute et demie diffusée sur les réseaux sociaux, M. Couillard salue le courage de l'ex-tennisman de 28 ans, qui a surmonté un grave problème de santé avant de retrouver la forme et d'entreprendre une marche de plus de 5000 km à travers le Québec et les États-Unis. «Mon message en est un d'admiration et de soutien. Tu montres à tous que lorsqu'on frappe un mur dans la vie, on se relève et on va plus loin», a lancé le politicien québécois.

«En tant qu'ancien neurochirurgien, je suis particulièrement sensible à ton histoire de vie, compte tenu de la maladie qui t'a fait arrêter ta carrière de sportif de haut niveau et qui t'a fait prendre une nouvelle direction. Mais cette direction te met en contact avec bien des gens, d'une façon que tu n'aurais pu prévoir il y a quelques années à peine.

Je tiens à te dire que tu as un gros impact sur les gens qui te suivent et qui ont des situations difficiles dans leur vie», a louangé Philippe Couillard.

Le principal intéressé s'est bien sûr montré enthousiaste face à ce message lancé par le plus haut dirigeant québécois. «De voir mon message d'espoir se propager de la sorte est absolument incroyable. J'accepte avec joie l'invitation de M. Couillard et j'irai lui rendre visite lors de mon retour au Québec», a promis Sébastien Jacques, via sa page Facebook.

Arrivé au Kansas le 26 juin, le marcheur magogois a maintenant traversé 6 des 11 états sur son trajet, à raison d'une quarantaine de kilomètres par jour.