Compteurs intelligents: Magog Refuse poursuit son combat

Pierre-Olivier Girard pierre-olivier.girard@tc.tc
Publié le 6 janvier 2015
L'électricien Jean-Claude Morin invite les Magogois à poser un «geste humanitaire» en refusant l'installation des compteurs intelligents.
(Photo TC Media - Pierre-Olivier Girard)

SENSIBILISATION. Pour persuader et aider les personnes à exercer leur droit de refus des nouveaux compteurs intelligents, le mouvement citoyen Magog Refuse tiendra une soirée d'information le 8 janvier à 19 h 30, au centre communautaire de Magog (95, rue Merry Nord).

Selon la porte-parole du regroupement, Jacinthe Ouellet, cette activité a pour objectif premier de sensibiliser la population sur les dangers des nouveaux compteurs intelligents, entre autres sur la santé. Étant elle-même une «électrosensible», la citoyenne veut à tout prix freiner les intentions d'Hydro-Québec afin d'éviter que d'autres personnes vivent les mêmes souffrances qu'elle, qui sont reliées aux ondes électromagnétiques.

«La puissance des émissions de ces nouveaux compteurs est beaucoup plus élevée de ce qu'on prétend, assure Mme Ouellet. C'est beaucoup plus fort qu'un cellulaire ou tout autre appareil que les gens utilisent au quotidien. Une personne en très bonne santé pourrait tombée malade une fois le compteur intelligent installé. C'est arrivé dans d'autres municipalités et ça risque fort bien de se produire ici.»

Militant de longue date aux côtés des victimes de l'«électrosensibilité», l'électricien Jean-Claude Morin appelle les citoyens à poser un «geste humanitaire» pour permettre à tous les Magogois de vivre dans un environnement sain. «Un seul compteur dans un quartier peut avoir de graves répercussions. La population doit donc se mobiliser pour ne pas se faire empoisonner par cette pollution que nous impose Hydro-Québec. Il y a réellement des gens qui sont malades et dont la vie est un véritable enfer. Je le sais, car j'ai aidé plusieurs de ces personnes au cours des dernières années. Ce n'est pas par hasard si certains spécialistes prédisent une catastrophe due à la surexposition aux ondes», prévient-il.

Jacinthe Ouellet ajoute que les citoyens ne doivent pas attendre un éventuel règlement de la Ville de Magog, qui interdirait le déploiement des compteurs intelligents, pour agir. «Hydro-Québec est arrivée dans le secteur deux mois plus tôt que prévu, donc le règlement ne sera pas en vigueur avant les dates limites indiquées. Il faut donc que les gens se prévalent de leur droit de retrait une fois qu'ils ont reçu un avis d'installation», soutient-elle.

De son côté, Hydro-Québec mentionne qu'elle se conforme à la réglementation de Santé Canada, qui conclut que l'exposition à l'énergie radiofréquence des compteurs intelligents ne pose pas de risque pour la santé publique. De plus, le ministère fédéral ajoute qu'aucune mesure de précaution n'est nécessaire pour réduire l'exposition à cette forme d'énergie, même là où les compteurs sont regroupés.

Pour toute information complémentaire sur le regroupement Magog Refuse et leur campagne «Pas de compteur sur ma demeure, pas de routeur dans mon secteur», il suffit de consulter le site Internet du magogrefuse.wordpress.com.

Notons que la séance d'information aura lieu à la salle Ovila-Bergeron (local 119).

Voir autre texte