Compteurs intelligents: Magog veut tenir tête à Hydro-Québec

Pierre-Olivier Girard pierre-olivier.girard@tc.tc
Publié le 25 décembre 2014
Plusieurs citoyens se sont présentés à la séance du conseil municipal pour demander aux élus de prendre des mesures pour bloquer le déploiement de compteurs intelligents par Hydro-Québec.
(Photo TC Media - Pierre-Olivier Girard)

ÉLECTRICITÉ. Plus d'une vingtaine de citoyens se sont déplacés à l'hôtel de ville de Magog, le 15 décembre dernier, afin de demander aux élus de freiner l'installation éventuelle des nouveaux compteurs intelligents par Hydro-Québec.

Avant même la période de questions réservée au public, la mairesse Vicki May Hamm s'est faite rassurante auprès du regroupement en affirmant que la Municipalité compte bien se battre jusqu'au bout dans ce dossier.

«On est en train de faire des vérifications légales pour savoir si on pourrait adopter un règlement plutôt qu'une résolution, qui interdirait le déploiement de compteurs intelligents sur notre territoire, a-t-elle d'abord lancé, sous des applaudissements nourris. Si on peut le faire, on procèdera au début de l'année 2015. Ce serait la prochaine étape, mais évidemment, il reste encore beaucoup de travail à faire avec nos conseillers juridiques.»

Non seulement il y a la question des dangers potentiels sur la santé tel que décrié par les opposants, mais la notion d'équité entre les contribuables est un autre élément qui préoccupe sérieusement le conseil municipal. «Pour nous, c'est une problématique de se retrouver avec deux catégories de citoyens. Nous l'avons vécu durant la période de verglas où on était en mesure de répondre aux questions des citoyens desservis par Hydro-Magog, mais les autres devaient attendre les réponses d'Hydro-Québec.»

Tout en confirmant que la Municipalité n'investira pas de l'argent dans une vaste campagne de communication et de sensibilisation, la première magistrate croit que la population doit aussi jouer un rôle pour envoyer un message clair à Hydro-Québec. «J'encourage les citoyens à se prévaloir de leur droit en refusant l'installation de ces compteurs intelligents», soutient-elle.

De son côté, le conseiller Yvon Lamontagne assure que tous les membres du conseil veulent faire leur maximum pour protéger les citoyens dans ce dossier. Rappelons qu'en janvier 2013, la Ville avait annoncé qu'Hydro-Magog ne poursuivrait pas l'installation de compteurs intelligents étant donné que le monde scientifique n'a pas fait de consensus sur ce sujet.