Sections

District #7: Nathalie Pelletier

Questions et réponses avec les candidats au poste de conseiller à Magog

Publié le 8 octobre 2017

Nathalie Pelletier

©(Photo gracieuseté)

Le Reflet du Lac offre l'occasion à chacun des candidats au poste de conseiller à la Ville de Magog de se présenter aux électeurs. Voici les réponses à nos questions de Nathalie Pelletier, candidat dans le district #7.

1-      Présentation du candidat (expériences pertinentes, parcours professionnel, engagements politique et communautaire, valeurs, vision de Magog, etc.)

Je suis élue municipale depuis plusieurs années.  J’ai touché à différents dossiers tels l’urbanisme, les ressources humaines, les travaux publics, les finances, le comité famille et la culture.  Je suis une conseillère accessible pour les résidents. Je saisis toutes les opportunités où mon implication pourrait faire avancer des dossiers d’importance (ex : plan directeur des parcs et espaces verts, amélioration du processus d’émission des permis).  Dans toutes les décisions que nous débattons à la table du Conseil, je recherche l’équilibre entre le développement de la municipalité, l’amélioration des services et la capacité de payer des résidents.  Comme formation, j’ai un baccalauréat en éducation, un certificat en psychologie-gérontologie et j’ai obtenu différents crédits universitaires en administration (2e cycle).  Je suis mère de 3 adolescents et j’enseigne à temps partiel.

 

2-      La Ville rêve-t-elle trop grand pour son centre-ville avec des travaux qui pourraient atteindre 22 M$?

Nous devons retourner en appel d’offres. Les équipes de la ville travaillent actuellement à analyser les éléments du devis afin de voir s’il est possible de diminuer la facture sans changer le concept global, excepté le Parc des braves (stationnement). C’est un projet majeur qui doit être bien fait.  

 

3-      Concernant le projet de deuxième glace, deux options sont sur la table: une nouvelle construction à l'école secondaire La Ruche et une rénovation de l'aréna actuel. Lequel favoriseriez-vous?

À La Ruche.  C’est un endroit accessible et central, le regroupement des installations favorise la tenue d’événements majeurs (tournois), l’école secondaire est un client important pour l’aréna.  Le projet actuel est un partenariat qui permet à la municipalité d’avoir des installations modernes sans devoir absorber à elle seule la facture.

 

4-      Dans le but de générer davantage de revenus, LAMRAC devrait-elle charger un coût d’entrée pour accéder aux sentiers du Marais de la rivière aux Cerises?

C’est une option qui peut être envisagée; c’est le concept utilisateur-payeur. Il faut voir l’ensemble du dossier. Également, les sentiers principaux seront refaits, ne serait-ce pas une opportunité pour l’organisme de faire une levée de fonds, par exemple, inscrire les noms des donateurs sur les planches en échange de dons?

 

5-      La Ville de Magog a-t-elle fait le bon choix en refusant l'implantation du projet de jeux aériens Divertigo à la plage des Cantons?

Oui et cela a été confirmé en consultation publique. C’était une attraction touristique (coûts élevés) et non des modules d’activités accessibles pour nos jeunes. La municipalité aurait fait de la concurrence déloyale auprès des commerçants en permettant à un privé de s’installer à un tel endroit à un prix dérisoire. 

 

6-      Que pensez-vous de la légalisation du cannabis?

Bien que cela ne relève pas d’une décision des municipalités, je n’étais pas d’accord avec cette orientation.  Il en a été décidé autrement et ce qui m’inquiète le plus c’est de connaître les modalités d’accessibilité, les lieux de distribution et comment nous pourrons protéger nos jeunes dans cette nouvelle réalité. 

   

7-      Le dossier prioritaire dans votre district?

L’amélioration de la sécurité des piétons et cyclistes, l’amélioration des rues et trottoirs, le développement harmonieux et le centre-ville.