Sections

District #3: Gino Gaudreau

Questions et réponses avec les candidats au poste de conseiller de Magog

Publié le 5 octobre 2017

Gino Gaudreau

©(Photo gracieuseté)

Le Reflet du Lac offre l'occasion à chacun des candidats au poste de conseiller à la Ville de Magog de se présenter aux électeurs. Voici les réponses à nos questions de Gino Gaudreau, candidat dans le district #3.

1-      Présentation du candidat (expériences pertinentes, parcours professionnel, engagements politique et communautaire, valeurs, vision de Magog, etc.)

J’habite le district #3 depuis 20 ans. Marié à Caroline DeFrancesco, nous avons deux enfants, William et Samilia. Je travaille au développement des affaires pour la compagnie Cardston, manufacturier de jeu de société. J’ai été administrateur d’organisme de Magog, dont le CPE L’Enfant-do, le club Dymagym et le Centre Sportif La Ruche. Je suis bénévole à La Fondation Constance Langlois et aux Fantastiques de Magog. Je crois que la qualité de vie des citoyens doit être au cœur de chacune des décisions du conseil, que le développement économique doit être une priorité et que chaque citoyen a sa place et doit s’y retrouver. De grands projets sont sur la table et pour chacun d’eux, nous devons nous assurer qu’il reflète la vision, le budget et les besoins des citoyens.

 

2-      La Ville rêve-t-elle trop grand pour son centre-ville avec des travaux qui pourraient atteindre 22 M$?

Les soumissions reçues étant trop élevées pour notre capacité de payer, je suis heureux que ce projet retourne sur la table à dessin. Le prochain conseil aura l’opportunité de revoir le projet et ainsi s’assurer qu’il soit encore plus rassembleur, et selon nos moyens.

 

3-      Concernant le projet de deuxième glace, deux options sont sur la table: une nouvelle construction à l'école secondaire La Ruche et une rénovation de l'aréna actuel. Lequel favoriseriez-vous?

L’évaluation coût-avantage est claire. Je choisis le site de La Ruche. Maintenant, on doit s’assurer que le nouveau complexe rencontre les objectifs de tous les utilisateurs. On devra s’assurer de mettre en place le meilleur mode de gestion possible ou le service à la clientèle est une priorité.

 

4-      Dans le but de générer davantage de revenus, LAMRAC devrait-elle charger un coût d’entrée pour accéder aux sentiers du Marais de la rivière aux Cerises?

Le marais de la rivière aux cerises est un joyau qui a un très beau pouvoir d’attraction. Nous devons autant que possible le garder accessible à tous et gratuit. La ville a un rôle important à jouer pour accompagner LAMRAC dans sa capacité de s’autofinancer.

 

5-      La Ville de Magog a-t-elle fait le bon choix en refusant l'implantation du projet de jeux aériens Divertigo à la plage des Cantons?

Ce projet était mal ficelé. Pour un entrepreneur, établir une entreprise sur un site où l’expansion est impossible était selon moi une mauvaise idée. Je respecte le soulèvement populaire que ce projet a provoqué, mais on ne doit jamais oublier l’intérêt de la collectivité.

 

6-      Que pensez-vous de la légalisation du cannabis?

La date de juillet 2018 est trop rapide. Trop de choses sont à régler; l’âge minimal, nos services de police face à cette réalité, les programmes d’aide, les points de vente… Les municipalités hériteront des problèmes causés pas ce manque de planification et pelletage par le gouvernement fédéral.

 

7-      Le dossier prioritaire dans votre district?

L’usine d’épuration qui freine le développement du district 3, ça fait deux mandats qu’on nous la promet, maintenant, agissons!