Sections

Près de 100 000 kilos de nourriture distribués par la Banque alimentaire


Publié le 14 juillet 2017

Suzanne Lafleur estime que la mise sur pied de «l'Épicerie sociale» est un plus pour la clientèle et les bénévoles.

©(Photo TC Media - Charles-Antoine Rondeau)

AIDE. La Banque alimentaire Memphrémagog (BAM) a encore une fois été fort active au cours de la dernière année en distribuant un total de 97 811 kilos en denrées alimentaires dans l'ensemble de la MRC de Memphrémagog.

Cette statistique a été dévoilée le 13 juin dernier lors de l'assemblée générale annuelle de l'organisme.

Outre la compilation de nourriture (d'une valeur approximative de 538 000 $), on dénote 1119 usagers inscrits au service d'entraide, soit 692 adultes et 427 enfants, pour un total de 576 familles.

La distribution de 844 paniers de Noël en décembre 2016 et l'implication de 139 bénévoles figurent aussi au registre des statistiques pour l'année comptable 2016-2017.

Un an après avoir souligné son 25e anniversaire (avril 2016), la BAM apparaît comme un service toujours essentiel au sein de la communauté locale.

Question d'améliorer l'aide à sa clientèle, l'organisme a mis sur pied «l'Épicerie sociale», qui permet une meilleure gestion des ressources alimentaires. Ainsi, en créant des allées dans l'entrepôt de la Banque – un peu comme une épicerie -, on offre aux bénéficiaires de choisir eux-mêmes leurs aliments, au lieu de leur remettre des paniers déjà préparés. «On diminue le gaspillage, car les gens choisissent des aliments qu'ils connaissent. On peut même leur suggérer des idées de recettes avec les denrées qui sont disponibles», explique le nouveau président de la BAM, Frédéric Demers.

Selon la directrice générale Suzanne Lafleur, la qualité et la diversité des produits se sont grandement améliorées au cours des dernières années, notamment grâce à l'arrivée de nouveaux fournisseurs tels le Végétarien et l'épicerie Avril. «On a des légumes frais qui arrivent chaque matin et qu'on peut redistribuer dans la journée», précise Mme Lafleur.

Cette dernière ajoute qu'on peut davantage répondre aux gens avec des besoins plus spécifiques. «On doit tenir compte du fait que certains bénéficiaires ont des allergies, une intolérance au gluten ou sont atteints de la maladie de Crohn. On peut même accommoder ceux qui sont végétariens», se réjouit la directrice générale.

Fondée en 1991, la Banque alimentaire gère également un service de repas chauds dans les écoles. Au cours de la dernière année, ce sont plus de 3600 portions qui ont été financées dans les écoles primaires et secondaires, via ce service.