Sections

La construction de la nouvelle caserne à Magog retardée par des coûts trop élevés


Publié le 15 mai 2017

Les travaux de construction de la nouvelle caserne sont reportés de quelques mois.

©(Photo gracieuseté)

La Ville de Magog doit refaire ses devoirs concernant son projet de nouvelle caserne puisque les deux soumissions reçues sont beaucoup plus élevées que prévu.

La Municipalité pensait bien s'en sortir avec une facture d'environ 5,5 M$ pour la démolition du bâtiment actuel, situé sur la rue Sherbrooke, et la construction des nouveaux locaux d'une superficie de 21 000 pieds carrés. Toutefois, les deux soumissions sur la table, soit celle de Constructions Guy Sébas (7,7 M$) et de Beaudoin Canada (8,3 M$), dépassent largement les estimations.

«On parle d'une différence de 19% par rapport à ce que nous avions budgété. C'était clair pour nous qu'on ne pouvait pas accepter le contrat», a fait savoir la mairesse Vicki-May Hamm, lors de la séance du conseil municipal lundi soir dernier.

Pour remédier à la situation et dans le but d'obtenir un prix plus abordable, la Municipalité lancera prochainement une deuxième phase d'appel d'offres, mais avec quelques modifications. On prévoit notamment scinder le contrat afin de confier la démolition et la construction à deux entrepreneurs distincts. De plus, les échéanciers seront moins serrés que lors du premier appel d'offres.

En raison de cet imprévu, les travaux sont reportés de quelques mois, si bien que l'ouverture prévue l'hiver prochain est repoussée au printemps. La démolition devrait débuter au début de l'été.

Rappelons que cette nouvelle caserne offrira plus d'espaces pour l'entretien et la manœuvre des véhicules, ainsi que de meilleures conditions pour l'entraînement et la formation du personnel. Elle regroupera également le service ambulancier de la Coopérative de travailleurs d'Ambulance de l'Estrie, à l'extrémité sud de la bâtisse (voir autre texte).