Sections

Magog: l’ancien maire Antonio Lacasse s’éteint à 82 ans


Publié le 19 avril 2017

Un ancien maire de Magog dans les années 1980, Antonio Lacasse, est décédé mardi (18 avril) des suites d’une maladie de rein.

Son frère Noël Lacasse, qui a également siégé au conseil municipal de Magog dans les années 1990, le considère comme un visionnaire. Lui, son conseil et le dg André Rainville ont planifié ce qui devait devenir les aménagements de la baie de Magog. Ce groupe est aussi derrière la recherche de subventions à coup de millions $ pour ces investissements et le déplacement de la route 112, qui se trouvait précédemment entre le lac et les condominiums. «Ce fut un débat très animé à l’époque, car plusieurs craignaient l’arrivée du béton. Aujourd’hui, les détracteurs sont moins nombreux depuis que les arbres et les fleurs embellissent l’une des attractions touristiques de Magog», de dire Noël Lacasse.

Contracteur-peintre de profession et surnommé Tony par plusieurs, Antonio Lacasse fait son entrée à la mairie de Magog en 1982, en remplacement de Maurice Théroux.

Une entrée par la grande porte

L’historien Serge Gaudreau rappelle que M. Lacasse n’était pas seul sur les rangs. Laurent Girard et Ross Bennett sollicitaient également le poste de premier magistrat. M. Girard était le conseiller sortant du quartier 2, et M. Bennett du quartier 1. M. Lacasse n'avait jamais été candidat, soit à un poste de conseiller ou de maire, avant sa victoire de 1982.

«Un des enjeux soulevés au cours de la campagne est l'importance dont le maire de Magog reçoive désormais un salaire lui permettant d'occuper ce poste à temps plein. Lacasse y est favorable», se souvient M. Gaudreau.

Son mandat est également marqué par des discussions sur un projet d'envergure près du lac, à proximité de la route 112 : Le Fanion international. Il s'agissait d'un vaste complexe avec hôtel, salles de réunion, unités de motel, etc. Le tout évalué à 25 millions de dollars. Le projet ne verra jamais le jour.

Selon l’historien, il ne s’agit pas du projet Botella, une idée de promoteurs différents, et qui sera discutée pendant le premier mandat de Paul-René Gilbert.

Antonio Lacasse est défait par Paul-René Gilbert le 2 novembre 1986 : 4624 voix contre 1977.

On n’avait pas obtenu la date des funérailles avant d’écrire ces lignes.