Memphrémagog: 10 000 $ de bonheur aux enfants de la Villa Pierrot


Publié le 3 février 2017

Les Chevaliers de Colomb de Magog, représentés par Marcel Couture, Gilles Gagné et Yvon Bélair, étaient bien heureux de remettre le chèque à la directrice de la Villa Pierrot, Lise Cadieux. Absent sur la photo: Jean-Pierre Douillard.

©(Photo TC Media - Pierre-Olivier Girard)

Après plus de deux ans de démarche, les Chevaliers de Colomb de Magog ont réussi à mettre la main sur un montant de 10 000 $, qu'ils ont remis à la Villa Pierrot pour soutenir un programme d'activités pour les enfants.

Les Chevaliers de Colomb offrent régulièrement des dons pour soutenir différentes causes dans la région. Mais ce soutien financier revêt quelque chose de bien spécial, comme l'explique le grand Chevalier Yvon Bélair, puisque l'argent provient des coffres du conseil suprême des Chevaliers de Colomb, basé aux États-Unis.

«Le conseil suprême est en quelque sorte le gouvernement fédéral des Chevaliers. Ça demande beaucoup de travail pour arriver à présenter un projet aussi haut dans l'organisation. Il a fallu persévérer et se faire insistant assez souvent, mais après deux ans, on a finalement reçu ce qu'on voulait et j'en suis bien fier», se réjouit M. Bélair.

Le chèque a été remis le 2 février dernier à la directrice de la Villa Pierrot, Lise Cadieux. Cette dernière explique que ce soutien permettra de consolider un programme qui permet aux enfants des mères hébergées à la Villa Pierrot de participer à des activités, et ce,  après les heures d'école. Ils seront une quinzaine de jeunes à en profiter. «Les activités sont très variées, explique la directrice. Ça peut être la méditation, des expéditions, du dessin et du judo. Le but est de favoriser l'épanouissement et le leadership des enfants. Ça les amène à faire des choix, d'explorer et de s'affirmer.»

Tout en remerciant les Chevaliers pour ce cadeau, Mme Cadieux a tenu à leur rappeler à quel point ils sont indispensables dans la communauté. «Les Chevaliers sont toujours attentifs à nos besoins et présents pour nous. Quand une de nos filles fait face à un creux, on sait que les Chevaliers vont être là pour l'aider en lui donnant, par exemple, un bon d'épicerie. Pour elle, ça vaut tout l'or du monde. Honnêtement, une chance qu'on les a!», conclut la directrice.