Un jeune homme à la défense des aînés

Ressources Relais Memphrémagog

Publié le 17 février 2016

Discrètement depuis près d’un an, Simon Dancause est à l’écoute et au service des aînés de la MRC, un peu à la façon d’un travailleur de rue avec les jeunes.

Par Charles-Antoine Rondeau

Créé en 2013, Ressources Relais est un service confidentiel, gratuit et offert à tous. Il est formé d’une équipe de cinq intervenants qui se déplacent dans les différents milieux de Magog et de la MRC. Il a pour objectif d’accompagner et d’informer les gens dans le besoin, et ce, peu importe la problématique vécue.

«La stratégie est de passer suffisamment de temps dans chaque endroit pour gagner la confiance des gens et qu’éventuellement, quand ils auront besoin d’être accompagnés vers une ressource, d’être informés ou simplement de parler, ils sachent qu’on est là pour eux», fait valoir M. Dancause.

Le jeune homme, qui étudie actuellement à la maitrise en intervention en toxicomanie, s’occupe plus particulièrement des personnes âgées. Selon lui, la problématique la plus fréquente chez celles-ci est l’isolement, mais elle est loin d’être la seule.

«Certains doivent vivre avec moins de revenus qu’avant, ce qui les amène parfois à être plus vulnérables dans différentes sphères de leur vie, dont l’alimentation et le logement. Il y a aussi des problèmes d’abus financier, des deuils et des enjeux de santé physique, entre autres», souligne-t-il.

Des préjugés à défaire

L’intervenant de proximité croit qu’il y a encore de l’éducation à faire à la population quant à la façon dont celle-ci s’occupe de ses aînés.

«Écoutons-nous assez nos aînés et est-ce qu’on comprend bien leur situation? Souvent, on parle d’enjeux de santé mentale chez les jeunes et chez les adultes, mais dès qu’on parle des aînés, on les classe tout de suite dans la démence. Il y a une façon de voir les aînés qui les discrédite et les met de côté rapidement», déplore Simon Dancause. 

Ce dernier croit aussi qu’il serait important de faire connaître aux aînés les ressources qui leur sont dédiées. «Parler de leurs bobos, ce n’est peut-être pas la chose qu’ils vont prioriser, car ils n’ont pas grandi avec cette mentalité. Il faut leur montrer que c’est important de mentionner leurs besoins et de ne pas hésiter à aller chercher de l’aide», de continuer le bienfaiteur.

Des gens disponibles et flexibles

Bien que chaque intervenant se spécialise dans une clientèle spécifique, chacun d’entre eux est disponible pour aider qui que ce soit. «Les jeunes, tout comme les aînés, peuvent venir nous consulter. Si la raison de la consultation est en dehors de nos compétences, on réfère les gens au service qui saura répondre à leurs besoins», indique M. Dancause.

Plusieurs options sont disponibles afin d’accéder au service de Ressources Relais. «Les gens peuvent nous accoster dans la rue et nous demander s’ils peuvent nous parler à l’instant ou prendre rendez-vous. Ils peuvent aussi nous appeler. On se déplace chez eux ou à un endroit où ils veulent nous rencontrer, car on a du temps pour eux», laisse entendre l’intervenant.

Sur un ton un peu moins jovial, celui-ci questionne l’attitude qu’adopte la société en général. «Ne pas communiquer avec son voisin autant qu’on pourrait le faire vient influencer notre capacité à contrer l’isolement. Nous sommes en train de perdre contact avec la communauté, alors quand il y a des situations difficiles, on n’a pas développé les liens pour nous aider. On tombe plus rapidement dans l’isolement et notre problème prend plus d’ampleur, car on ne peut le partager à quelqu’un», déplore-t-il.

Une vocation  

Avant d’occuper ce poste, Simon Dancause a travaillé en réinsertion socioprofessionnelle ainsi que comme préposé aux bénéficiaires dans un centre de gériatrie. Il a donc trouvé que de se joindre à l’équipe de Ressources Relais était une belle continuité.

«J’aime la possibilité de me déplacer dans le quotidien des gens et d’avoir accès à leur vécu et à leurs émotions. C’est beau de voir ce qui se passe quand les gens deviennent à l’aise de s’ouvrir à moi. J’ai accès à de belles choses et je me sens privilégié. C’est une fierté de voir que les gens acceptent de me faire confiance», conclut-il.

Ressources Relais, c’est:

Jérémie Côté, jeunesse

819 580-0942/err.rue@gmail.com

Simon Dancause, aînés

819 574-6114/err.magog@gmail.com

Audrey Guy, familles, 0-5 ans

819 580-3116/err.famille@gmail.com

Julie Labrie, Stanstead et Potton, 0-5 ans

819 345-5561/julie.l@memphreenmouvement.org

Jessica Laliberté, logement communautaire et santé mentale

819 580-8588/tcorridor@hanlogement.org