Mobilisation pour la promotion de l’éducation motrice

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Plus de 70 enseignants au préscolaire et en adaptation scolaire de la Commission scolaire des Sommets (CSS) ont participé le 21 octobre dernier, à une journée de formation visant à soutenir les intervenants du milieu scolaire dans l’éducation motrice des enfants.

Un groupe d'enseignantes à l'œuvre dans l'atelier lecture et motricité. (Photo courtoisie)

Les échanges et les ateliers pratiques de la journée de formation ont permis d’outiller concrètement les enseignants, entre autres pour mieux suivre le développement du langage et l’évolution des apprentissages moteurs des enfants, pour contourner les contraintes d’espace, de temps et de matériel et pour mieux utiliser les jeux extérieurs et modules de jeux.

Cette journée intitulée L’éducation motrice de l’enfant a eu lieu grâce à un partenariat avec l’Université de Sherbrooke et trois regroupements locaux de partenaires, soit le Comité d’action local de la MRC des Sources, Val en forme, de la MRC du Val-Saint-François et Memphré en Mouvement, de la MRC de Memphrémagog.

«La maîtrise des comportements moteurs fondamentaux en bas âge contribue au développement physique, cognitif et affectif des enfants en plus de procurer une fondation solide à l’adoption d’un mode de vie physiquement actif», souligne Félix Berrigan, professeur à la Faculté d’éducation physique et sportive de l’Université de Sherbrooke.

Pour leur part, les trois regroupements de partenaires locaux sont actifs dans les trois MRC que couvre le territoire de la CSS. Ils visent à favoriser l’adoption et le maintien de saines habitudes de vie auprès des jeunes de 0 à 17 ans et de leur famille. Ils regroupent chacun de nombreux partenaires mobilisés autour de la saine alimentation et d’un mode de vie physiquement actif pour nos jeunes.

Cette toute première édition de la formation L’éducation motrice de l’enfant avait pour objectif d’enrichir l’enseignement d’une compétence du programme de formation de l’école québécoise «Agir avec efficacité dans différents contextes sur le plan sensoriel et moteur». L’équipe de formateurs a eu le souci de tenir compte des préoccupations et des besoins des enseignants. Ceux-ci pourront d’ailleurs compter sur le soutien des intervenants des trois regroupements locaux pour mettre en œuvre des activités motrices dans leur classe. Trois enseignantes ont même eu la chance de repartir avec une trousse de matériel éducatif d’une valeur de plus de 100 $!

«Les ateliers étaient très enrichissants, nous pouvions en retirer des idées concrètes pour faire bouger les enfants, et ce, même dans nos locaux de classe. Le soutien de la direction de l’école nous permettra de concrétiser le tout», souligne Caroline Dussault, enseignante au préscolaire à l’école primaire Saint-Philippe de Windsor. La réussite de la journée de formation tient aux efforts concertés de la conseillère pédagogique au préscolaire de la CSS, Chantal Grenier, des directions d’écoles primaires de la CSS, de la Faculté d’Éducation physique et sportive de l’Université de Sherbrooke et des coordonnateurs et intervenants des trois regroupements locaux.

Organisations: Université de Sherbrooke, MRC, Comité d’action local école primaire Saint-Philippe de Windsor

Lieux géographiques: MRC du Val-Saint-François, Territoire de la CSS

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires