Le MCI célèbre 45 ans de passion

Dany
Dany Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le groupe Memphrémagog Conservation Inc. célébrera 45 années de passion consacrée à la protection de l'environnement, le 5 mai prochain.

Gisèle Lacasse Benoit (photo archives)

Selon la présidente actuelle, Gisèle Lacasse Benoit, il s'agit d'une belle occasion de souligner la fierté des membres de faire survivre une organisation aussi longtemps, et ce, avec toujours autant d'enthousiasme. «La qualité du lac s'améliore, mais il existe encore des problèmes. Il faut donc continuer notre travail de sensibilisation pour atténuer les impacts sur notre plan d'eau, un immense réservoir d'eau potable destinée aux gens de Magog et de Sherbrooke», rappelle-t-elle.

Mme Lacasse Benoit rappelle que l'aventure du MCI a commencé avec un lac très pollué. Les fondateurs, Gordon Kohl, Peter Kohl et Herb Mitchell, ont travaillé pour rendre obligatoire l'installation de systèmes septiques dans toutes les résidences.

«Nous tenons à rendre hommage à ces visionnaires qui ont eu le courage de lutter pour la protection du lac Memphrémagog à une époque où le mot «environnement» avait peu de signification. Depuis, des centaines de bénévoles se sont relayés durant ces 45 années afin de poursuivre cette importante mission de protection d'un réservoir d'eau potable, d'un joyau, d'un écosystème irremplaçable: le lac Memphrémagog», signale la présidente.

Cette soirée se déroulera au Club Hermitage de Magog, le 5 mai de 17 h à 19 h, sous la présidence d'honneur de l'ex-président Donald Fisher. Membres et non-membres sont invités.

Organisations: Club Hermitage de Magog

Lieux géographiques: Memphrémagog, Magog, Sherbrooke

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Roberpierre Monnier
    07 mai 2012 - 22:30

    Bravo! Bravo! Il est inconcevable qu'en 2012, après tant d'évidences, il nous faut encore se battre becs et ongles, contre tous ceux et celles qui ne comprennent pas l'importance de conserver comme un joyaux ce qui ramasse tout sur son passage: l'EAU et l'AIR ! Les vroums! , vroums!, les pétarades motorisées, les «je m'en crisse», les athlètes de l’accélérateur, sont encore très présents dans notre environnement fragilisé. Je l'entends, je le vois et je le constate tous les jours... pourquoi toute cette orgie, pourquoi toute cette indifférence, cette bêtise ? Je fais Ste-Catherine-de-Hatley-Magog plusieurs fois par mois en vélo et j'ai tout le temps de voir toutes ces ordures jetées dans le fossé par la fenêtre d'une voiture qui trouve que 90km à l'heure est toujours trop peu ! Pendant plusieurs années j'ai vu sortir une tonne (2000 livres) de merde de la rivière Magog! Quelle bêtise! Que tout ça chemine vers le Memphrémagog, vers la rivière et vers le Lac Magog, bêtement! Dans un décor digne des plus beaux tableaux, il y a encore de ces humains, mes voisins, qui trouvent tout ça insignifiant, sans importance ! Incroyable! me direz-vous ? mais vrai!! Tout à fait vrai! Tristement vrai! Pouahhh!!! Roberpierre Monnier, architecte, m. urbanisme, auteur-compositeur et poète, Ste-Catherine-de-Hatley, Québec