Stanstead s'oppose aux éoliennes du Vermont

Dany
Dany Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le conseil municipal de Stanstead s'oppose à l'implantation de deux éoliennes au Vermont, qui risque de s'ériger à proximité de la frontière canado-américaine, plus précisément à Derby Line.

Le maire de Stanstead, Philippe Dutil, s'oppose aux éoliennes du Vermont.

Cette décision a été prise par résolution lors d'une assemblée spéciale, tenue le 17 avril dernier. Le maire de l'endroit, Philippe Dutil, explique la décision des élus par l'inquiétude du voisinage, qui craignent les impacts négatifs que pourraient générer ces installations. «Plusieurs questions sont demeurées sans réponse à la suite de la rencontre du 4 avril. Nos citoyens ont soulevé de nombreux aspects potentiellement dommageables et, dès lors, la Ville se devait de prendre officiellement position», de dire le premier magistrat.

Les élus répliquent ainsi au promoteur «Encore Redevelopment Inc.», qui souhaite implanter deux éoliennes d'environ 130 mètres de hauteur chacune et situées respectivement à environ 230 et 530 mètres de la frontière.

Les inquiétudes exprimées par cette communauté touchent l'émission de basses fréquences, d'électromagnétisme, de bruit, d'ombrage important ainsi qu’une diminution de la valeur des propriétés et d'une perte de vie en général.

Certains étaient préoccupés par le passage des oiseaux migrateurs dans cette zone, ainsi que par les effets non désirables que peuvent avoir les éoliennes sur les animaux de ferme.

Le conseil a également mandaté M. Dutil pour exposer la position des élus auprès du «Vermont Public Service Board».

Organisations: Vermont Public Service Board

Lieux géographiques: Stanstead

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires