Transport collectif: est-ce vraiment la bonne solution?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La semaine dernière, le journaliste Dany Jacques rapportait que des usagers du transport collectif réclament un meilleur service. J’ai eu l’occasion de participer, le 20 juin dernier, à cette rencontre d’une quarantaine de citoyens. Depuis 2011, la relocalisation du service de Transdev/Limocar du centre-ville de Magog au dépanneur de la sortie 118 de l’autoroute 10 ne fait pas beaucoup d’heureux parmi les usagers du service de Magog.

Les participants ont été invités à énumérer les besoins des différentes clientèles de nos communautés rurales et urbaines. Lors de cette rencontre, il y a eu formation d’un comité citoyen dont la présidence sera assumée par madame Colette Provost, d’Eastman.

La rumeur annonçant un autre déplacement du terminus de Magog a été démentie récemment par la voie du directeur de Transdev/Limocar, monsieur François Vaes. Force est d’admettre qu’il y a manque de cohésion dans ce dossier.

On peut présumer qu’après un investissement de Transport Québec de trois millions de dollars (3M $) dans la nouvelle halte routière de la sortie 115 de l’autoroute 10, la direction régionale de ce ministère doit sûrement espérer qu’une concertation véritable soit établie entre les parties concernées dans l’optique d’un plan de mobilité durable. Un service de navette a été proposé par certaines personnes. Est-ce vraiment la bonne solution?

Durant mes six années à titre d’adjoint au député fédéral Christian Ouellet, mon implication soutenue dans le dossier du train Sherbrooke-Montréal m’a permis d’approfondir des pistes de solutions intéressantes pour combler efficacement les besoins de nos communautés urbaines et rurales.

Depuis la fusion des municipalités du début des années 2000, la juxtaposition des nouvelles limites territoriales de Sherbrooke (anciennement Deauville) et de celles de Magog (anciennement Omerville) permet de nouvelles possibilités de collaboration en matière de transport collectif. La solution ne pourrait-elle pas résider dans un apport conjoint de Transdev/Limocar, de la Société de transport de Sherbrooke (STS) et de la société Transport des alentours inc?

Les besoins sont là, tout le monde en convient; dans ce genre de dossier, le défi réside dans notre capacité à lier les intérêts collectifs dans une solution qui ne dilapide pas les fonds publics. C’est le genre de défi auquel je m’attaquerai au cours de la campagne électorale qui s’annonce.

 

Michel Breton

Candidat officiel du PQ Orford

Organisations: Limocar, Transport Québec, Société de transport de Sherbrooke Transport des alentours

Lieux géographiques: Magog, Deauville, PQ Orford

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires