Le Playa del Jibo: Un évènement qui ne s’annule pas

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

.

Madame Vicky May Hamm, mairesse de Magog,

 

La présente est pour vous faire part de mon indignation et de ma déception face à l’annulation d’un évènement aussi exceptionnel que le Playa del Jibo, la compétition de planche à neige qui a normalement lieu à la Fête des Neiges depuis plusieurs années.

L’organisateur et fondateur de cet évènement, Alexandre Plasse, étant mon beau-frère, j’ai suivi l’évolution de cette compétition de très près au cours des 7 dernières années. 7 ans de travail, d’amélioration, de dépassement, de motivation et surtout d’émerveillement. Après 7 ans de réussite, il me semble tout à fait invraisemblable que la Ville de Magog décide de laisser tomber un évènement d’aussi grande envergure.

Le Playa del Jibo est partie intégrante de la Fête des Neiges. Jeunes et moins jeunes attendent cette fin de semaine de février avec impatience en majeure partie à cause de la compétition qui en impressionne plus d’un. Les photos des années précédentes ne démentent pas ce que je vous dit : une foule massive s’attroupe autour du site du Playa.

Des centaines de spectateurs se laissent éblouir par le talent de ces jeunes sportifs de la région.

Les spectateurs ne sont pas les seuls qui adorent l’évènement. Il ne faut pas oublier qu’une cinquante de jeunes participent à la compétition en tant que planchistes en plus des dizaines de bénévoles, amis, qui viennent aider à la construction, au bon déroulement et à la déconstruction de l’évènement. Moi-même qui vais aider à chaque année, j’ai vu des jeunes heureux de pouvoir participer, de prendre de leur temps libre pour travailler fort dans le froid de l’hiver, sans jamais attendre une rémunération en retour.

Ils s’impliquent ainsi dans leur communauté afin de voir un projet qui leur tient à cœur réussir et perdurer. Ne croyez-vous pas qu’il est important d’encourager, de donner la chance aux jeunes de Magog de pouvoir s’impliquer dans un projet qui rapporte à plusieurs, de développer leur goût du travail bien fait et leur sens de l’entreprenariat tout en étant actif physiquement?

Le Playa del Jibo est un évènement unique en son genre et qui a déjà établi sa réputation sur la scène des compétitions sportives au Québec et même au Canada. L’idée d’un concours de planche à neige sous les palmiers de la plage est du jamais vu au Québec. Le fait que ce soit deux jeunes magogois, Alexandre Plasse et René Caza, qui aient eu l’audace de se lancer dans un projet de la sorte et non pas une compagnie ou un magasin est tout simplement impressionnant et mérite d’être reconnu. Des gens de partout au Québec viennent à Magog pour assister, participer ou juger au Playa del Jibo.

Des gens de Montréal, des Laurentides, des représentants de compagnies qui cherchent des nouvelles recrues. Le gagnant de l’édition de 2010 était même venu de l’Alberta pour participer à un évènement qu’il trouvait incroyablement unique. Le Playa a donné de la visibilité à la ville de Magog, l’a rendue populaire pour une nouvelle raison. Ne voulez-vous pas que la ville garde son statut et continue à attirer autant sinon plus de visiteurs à chaque année?

 

Le Playa del Jibo a besoin du support financier de la ville pour exister. Un évènement de la sorte ne se réalise pas avec une souffleuse, trois planches de bois et quelques billets verts. C’est un grand projet qui nécessite une grande aide. Au cours des 7 dernières années, la Ville de Magog a gracieusement apporté cette aide. Pourquoi pas cette année? Pourquoi payer une facture d’électricité de 25 000$ à une entreprise privée qui se rapporte des milliers de dollars mais refuser de donner le même montant à un évènement qui encourage la jeunesse à s’impliquer, à se dépasser et qui ne génère aucun mais alors là aucun profit?

J’adore le Playa del Jibo et j’y suis personnellement attachée depuis la toute première édition. Je ne manquerais pour rien au monde cette fin de semaine de la Fête des Neiges. Une Fête qui en passant, dit s’adresser à toute la famille mais qui met complètement de côté la tranche d’âge des jeunes adultes. Il semble que si nous ne sommes ni grands-parents, ni parents, ni enfants résidant à la maison, nous ne faisons partie d’aucune famille. Mon mari et moi qui sommes présentement en Colombie-Britannique pour l’hiver étions prêts à partir de Vancouver en avion pour être présents à cette 8e édition du Playa.

Et nous ne sommes pas les seuls. Je connais plusieurs personnes résidant à travers le Canada qui auraient fait pareil. Nous ne nous serions pas fous au point de traverser le pays pour assister à une compétition insignifiante et sans envergure. C’est exactement ce que le Playa del Jibo n’est pas : une compétition insignifiante et sans envergure. C’est un géant de la compétition de planche à neige au Québec. C’est une fierté pour tous les habitants de la ville. C’est un fleuron de l’audace et de l’initiative des jeunes de Magog. C’est un évènement auquel on ne dit pas non. C’est l’activité qui doit être supportée par la Ville de Magog pour son retour à la Fête des Neiges 2013.

 

Anaïs Viens

Résidente de Magog depuis 20 ans et fière de supporter le Playa del Jibo depuis 8 ans.

 

Je vous invite à aller visiter la page Facebook du Playa del Jibo. Vous constaterez que plus de 200 personnes supportent déjà cet évènement et souhaitent son retour à la Fête des Neiges 2013. Je vous incite aussi à regarder les photos des années précédentes et réaliser l’ampleur de la compétition.

http://www.facebook.com/playadeljibo

Organisations: Fête des Neiges, Ville de Magog

Lieux géographiques: Magog, Québec, Canada Montréal Laurentides Alberta Colombie-Britannique Vancouver

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires